La Lorraine : le savoir-faire solidaire

La Lorraine : le savoir-faire solidaire

La Lorraine : le savoir-faire solidaire
La Lorraine a été créée en 1972 par des pionniers, dont Claude
BERG, l’un des fondateurs, décédé en 2009.

Au fil du temps,
l’entreprise a grandi et s’est ouverte à de nouveaux métiers.
L’objectif initial anime toujours les dirigeants actuels :
permettre à des personnes moins valides de s’épanouir et de
réaliser leur insertion socioprofessionnelle.
En 2003, avec l’arrivée des titres services, le Groupe engage
des dizaines d’aides ménagères, une centrale de repassage
est également créée au sein de l’entreprise, sous la forme
d’un drive-in.

 LALORRAINE
Aujourd’hui, Le Groupe La Lorraine regroupe donc deux
sociétés : l’ETA La Lorraine, qui emploie 70% de personnes
handicapées et la société de Titres Services qui, elle,
emploie des personnes valides. Le Groupe La Lorraine
occupe 300 personnes sur les deux sociétés.
L’objectif du Groupe est de promouvoir la reconnaissance
sociale des personnes par un travail adapté dans la société
actuelle. Dans cette perspective, le travailleur n’est pas
simplement l’« objet » d’une assistance sociale mais le « sujet »
d’une action collective, où le statut de travailleur et
l’intégration à la société salariale sont prédominants. Trois
axes forts sont respectés au sein du Groupe, afin de répondre
à cet objectif : l’accompagnement social des travailleurs tout
au long de leur parcours, des formations régulières pour
l’ensemble du personnel, et la valorisation du travail par les
responsabilités données à chacun.
La finalité sociale au coeur des valeurs
de La Lorraine

 

La Lorraine est une entreprise à finalité sociale qui offre la
possibilité aux travailleurs inscrits à l’AViQ de trouver un
emploi et un salaire décent parmi les différentes activités du Groupe.


La Lorraine met un point d’honneur à engager des personnes
nécessitant une intégration ou une réinsertion au niveau
social et les accompagne tout au long de leur carrière au sein du Groupe.
Tout au long de l’année, La Lorraine engage régulièrement
de nouvelles personnes, valides ou moins valides. Le Groupe
est en effet l’un des plus gros employeurs de la région !

Les deux sociétés du Groupe La Lorraine

La Lorraine Services
La Lorraine Services est l’Entreprise de Travail Adapté,
qui emploie 70 % de personnes handicapées et 30 % de
personnes valides. Elle réalise diverses prestations :

 LALORRAINE
NETTOYAGE
• Vitres
• Chantiers
• Nettoyage des sols / sols en grande surface
• Nettoyage et désinfection de sanitaires
• Parkings et rues
• Injection / extraction
• Aspiration
• Dépoussiérage
• Déblaiement de chantiers

 LALORRAINE
ENTRETIEN D’ESPACES VERTS
• Pelouse
• Tailles
• Nettoyages de parterres
• Plantations
• Déneigement
• Rognage de souches

LALORRAINE
PEINTURE
Le département peinture assure les travaux de finition du
bâtiment afin que celui-ci devienne un lieu harmonieux.
Il s’occupe également de poser différents revêtements de
murs et de sols.
• Façades
• Décoration intérieure
• Pose de papiers en tous genres
• Sols
• Peintures au sol
MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL
DANS LES ENTREPRISES EXTÉRIEURES
Ce département assure la mise au travail de personnel dans
les entreprises extérieures :
• Chargement de conteneurs
• Conditionnement

Madame Cellier, pourquoi avoir choisi d’intégrer la Direction du Groupe La Lorraine ?

 LALORRAINE
Lors de ma carrière, j’ai travaillé 18 ans au sein de groupe Nestlé, puis ai passé 5 années dans une entreprise
de travail adapté. Fin 2016, j’ai eu l’opportunité de mettre mes compétences à disposition d’une nouvelle
structure qui recherchait un Directeur, l’ancien quittant ses fonctions. J’ai donc choisi de rejoindre le Groupe
La Lorraine, avec la volonté d’apporter mon expérience en ressources humaines, management et gestion d’entreprise.


Quelles sont les mesures que vous avez prises depuis votre entrée en poste, et comment se
traduisent-elles au quotidien ?


Le maître-mot de mon travail depuis mon entrée en fonction, c’est l’organisation. Je suis en effet persuadée
que si l’on veut que l’ETA fonctionne, il faut la gérer comme on gère une entreprise privée : en prenant en
compte la gestion des coûts, en coordonnant et mutualisant les ressources en interne, etc.
Par exemple, nous allons intégrer un logiciel de gestion sur lequel nous réaliserons désormais les
devis pour toutes nos activités. Nous gérerons ainsi le processus entier, jusqu’à la facturation, de façon
automatisée et harmonisée. Tout l’administratif sera dorénavant normalisé, les procédures internes
simplifiées et uniformisées, ce qui nous donnera une meilleure vision de notre organisation générale.
Du côté du travail des équipes, nous avons également créé une cellule de planification qui regroupe
toutes nos activités. Ainsi, nous proposons plus de polyvalence à nos équipes : grâce à cette meilleure
organisation du travail, elles peuvent être actives sur plusieurs secteurs, ce qui garantit un équilibre entre
l’offre et la demande.


Quels sont les objectifs que vous vous fixez pour l’avenir de La Lorraine ?


Selon moi, l’objectif principal en 2017, c’est de stabiliser nos activités. Bien sûr, à moyen ou long terme,
nous souhaitons nous développer encore et embaucher toujours plus de personnel, mais avant cela, il faut
pérenniser les activités que nous réalisons déjà. C’est pour cela que nous avons recentré notre offre
autour de nos métiers historiques, parfaitement maîtrisés : le nettoyage à domicile des locaux et vitres,
l’entretien des espaces verts, la peinture.
Notre cheval de bataille est bien évidemment la finalité sociale : par-dessus tout, nous souhaitons
proposer du travail aux personnes reconnues Aviq. Pour cela, il faut une adéquation entre nos missions et les
compétences dont disposent ces travailleurs. N’oublions pas qu’à La Lorraine, 70 % des travailleurs sont
handicapés ; quant au personnel des Titres Services, 60 % d’entre eux étaient demandeurs d’emplois
avant de travailler chez nous. Notre objectif, c’est de pouvoir offrir du travail à un public en recherche
d’intégration.
Pour aborder l’avenir sereinement, il faut également imbriquer la dimension sociale dans l’économique.
Demain, les subsides s’amenuiseront, et nous devons faire preuve de créativité pour être rentables …
et donc viables ! Ce manque à gagner pourrait être comblé par une volonté toujours plus affirmée des
entreprises de faire appel à nous dans le cadre de leur politique RSE (Responsabilité Sociétale des
Entreprises). Toute l’organisation que nous mettons en place viendra appuyer le très bon travail de nos
équipes. Le Groupe La Lorraine a de beaux jours devant lui, j’en suis sûre.

 LALORRAINE