Et l'eau fit Orval

Et l'eau fit Orval

Saint Benoît dans sa sagesse demandait à ses moines de bien choisir les lieux d’implantation de leurs nouvelles abbayes.
Du bois, de la pierre et de l’eau ! Voici les trois éléments incontournables. D’autres y ajoutent ironiquement un quatrième : des moines !
Justement, à Orval, cette dernière condition est bien remplie. Hier, moines du douzième siècle et aujourd’hui moines du vingt-et-unième siècle incarnent toujours la même force d’y vivre et d’y demeurer. 

 ORVAL

ORVAL 

Photo skygaume 

 

Des pierres, il y en a partout au Val d’Or, pour tout faire : construire, reconstruire et restaurer. Et quelles pierres ! On raconte même que lorsque le soleil du soir lance ses derniers rayons sur le monastère, la pierre prend les couleurs de l’or !
Des bois, il y en a partout au Val d’Or, pour tout faire : construire, reconstruire et restaurer. Au fil des saisons, ils colorient le noble décor, de vert en été, d’or en automne.

ORVAL

Photo skygaume

De l’eau, il y en a partout au Val d’Or, pour tout faire ! D’où qu’elle vienne, elle coule en abondance, claire, pure, rafraîchissante, régénérante, vivifiante, gratuite. Mais elle aussi essentielle, vitale et fidèle pour ceux qui habitent le vallon, nourricière si on la maîtrise, si on la dompte. Ainsi, jadis de service aux forges, elle est aujourd’hui complice et complémentaire à la fromagerie et à la brasserie.

ORVAL

Photo skygaume
Mais elle a encore bien d’autres dons cachés, bien des cadeaux à distribuer, bien des attributions à recevoir, bien des statuts à protéger.
L’eau, le vrai trésor d’Orval ? La question est posée et nous essayerons d’y répondre lors de la conférence que nous dédions à l’eau…qui vraiment a fait Orval !
« L’explication d’Orval, c’est dans l’eau qu’il faut la chercher ! »
François Bourgeois
« L’Abbaye d’Orval est fille de l’eau. »

ORVAL

Photo skygaume

Christian Grégoire
« En 1070, ce désert captiva tellement les premiers moines qu’ils lui donnèrent le nom d’Aurea Vallis ! »
« S’il est des eaux nuisibles qu’il faut juguler, il en est d’autres qui constituent une véritable richesse. À Orval, les Cisterciens eurent la bonne fortune de trouver sur place les eaux nécessaires à leur alimentation, à un bon réseau d’égouts et à leurs industries .»

ORVAL

Photo skygaume

Christian Grégoire
« Je parcours les différents services du monastère, admirant partout la propreté et la grande commodité pratique de l’exécution des travaux de tous genres. Cette commodité leur vient de l’abondance des eaux. Ils ont en effet pour ce faire, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du monastère, trente-six roues activées par l’eau, dont dix-neuf aux forges .»
Témoignage d’un visiteur, Dom Augustin Van Eeckhout, 1725
« Mais Orval existerait-il si sa fameuse source n’avait eu des adorateurs depuis la nuit des temps ?»

Présentation du PPW dépliant
« Et chaque jour à la fontaine,
Le pèlerin vient boire encore.
D’une eau fraîche elle est toujours pleine,
La sainte source à l’anneau d’or .»
Nicolas Tillière
« Un des éléments techniques les plus ingénieux, qui assurait le fonctionnement de l'usine d’Orval, était le réseau hydraulique développé dans l'enceinte de l'abbaye et sur le territoire des concessions .»
Marcel Bourguignon , extrait de "L'Ère du fer en Luxembourg’’ , AIAL, Arlon, années 1993/1994.

orval

orval