Rencontre avec Samuel Daney, écrivain d’Etalle

   

Rencontre avec Samuel Daney, écrivain d’Etalle, pour son roman biographique « Vive la vie, plus que jamais »

 

 

Samuel Daney est né en décembre 1966 en Normandie. Malgré des études scientifiques et un travail de consultant en informatique, il a toujours été attiré par les lettres. Il a d’ailleurs participé à des ateliers d'écriture à Paris. Sa formation en psychologie clinique lui a permis d'accepter son côté empatique. 

 

Il est l’auteur de nombreux poèmes et de quelques nouvelles, jamais encore publiés. Son jeu favori était d'écrire des haïkus sur des nappes de brasserie à partir d’un thème lancé par ses amis.

 

Il est venu s’installer à Arlon le 1er janvier 2005 avec celui qui allait devenir son mari le 16 décembre 2006.

 

En 2013, son mari sera hospitalisé cinq longs mois. 

 

Il aura fallu attendre le drame de sa vie pour que son premier roman aboutit voit le jour.

 

Ce travail s’est imposé à lui comme une évidence : « Si je ne devais n’écrire qu’un seul livre, ce serait celui là. ». 

 

 

 samuel

 

fleur2

« Pour que la mémoire de notre amour reste à jamais vivante. Pour que je ne t’oublie jamais, que je n’oublie jamais quelle chance j’ai eu de croiser ton chemin. Ton départ me fera prendre conscience que j’ai eu l’immense bonheur de partager quinze années avec le véritable amour. Un amour qu’on ne connait qu’une seule fois dans sa vie. Un amour que peu de femmes et d’hommes ont la chance de connaître. Et que nous avons eu l’immense joie de vivre, de partager ».

 

samuel2

Aujourd’hui, Samuel est toujours installé en Province de Luxembourg, où il se consacre à ses passions : l’écriture et les compositions florales.

 

fleur1

Il a la volonté, à terme, de mener ces deux activités de concert, en ouvrant une boutique de fleurs dans la région d'Etalle.

 

Samuel nous propose ci-dessous un extrait de son interview à paraitre sur le site de son éditeur edilivre.com 

 livre

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?

Mon roman autobiographique tente de retracer le plus fidèlement possible l’accompagnement que j’ai offert à Eric, mon mari, durant tous ces longs mois d’hospitalisation. Le dénouement ne sera malheureusement pas celui que, l’un comme l’autre, nous espérions lors de la première hospitalisation d’Eric.

Cette autobiographie a-t-elle été une thérapie pour vous ?

Oui et à plusieurs titres. Depuis longtemps, j’écris, je remplis des carnets, je noircis des pages et des pages. Sans jamais oser terminer et encore moins imaginer publier un jour ! Ce roman m’a donc fait prendre conscience que je pouvais moi aussi, comme beaucoup, aller au bout de mon rêve.

Mais le point le plus déterminant pour moi : l’édition de mon livre m’a vraiment donné la force de commencer et poursuivre mon deuil. Elle a été un tremplin. Je souhaite profondément aider d’autres personnes à évoluer aussi positivement.

A quels lecteurs s'adresse votre ouvrage ?

Mon livre s’adresse à tout le monde, chacun pouvant puiser dans ces quelques lignes une source de réflexion personnelle. Il peut aussi être un support d’aide aux malades, d’aide à la relation de couple, d’aide au deuil, etc. Je n’ai pas cherché à m’adresser à un public le plus large possible mais un tel témoignage peut aider chacun d’entre nous, sur des plans tout aussi différents que variés.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je souhaite vraiment que chaque lecteur puisse mesurer combien l’amour, le vrai, peut rendre fort car on traverse ensemble les pires épreuves et peu importe l’issue : cet amour nous aide à rebondir. Il doit être un tremplin. Je voudrais aussi que, par ce témoignage, chacun puisse se rendre compte combien Eric comptait et compte encore tellement pour moi. J’espère enfin qu’à travers ce livre, la mémoire d’Eric ne s’éteigne jamais…

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Elle me vient de la vie de tous les jours. De ce que je peux observer, lire, écouter, voir. Un mot, une phrase, une photo et, sans savoir pourquoi ni comment, je sens que j’ai là un vrai sujet qui me tient à coeur de partager.

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

J’ai plusieurs projets en route. Mais le principal m’a été inspiré par cette phrase : « on en apprend plus de quelqu’un à partir du contenu de sa poubelle que de son journal intime ».  J’ai donc demandé aux personnes qui le souhaitaient de lister le contenu exhaustif de leurs poubelles au quotidien, sur une période de trois à quatre semaines. A partir de cette matière, chaque chapitre sera divisé en deux parties. La première dressera le portrait d’une personne, un couple, une famille tels qu’ils peuvent se montrer et tels qu’on les perçoit. La deuxième sera une pure « construction » à partir d’un des éléments les plus privés de notre vie : le contenu de nos poubelles. 

Un dernier mot pour les lecteurs ? 

Le vrai amour existe. Et, s’il est vécu comme tel, il vous permettra de traverser toutes les épreuves, notamment la plus difficile, je veux parler de la disparition d’un être cher. Je souhaite que vous preniez autant de plaisir à lire mes mots que j’ai eu de souffrance à les écrire. 

La disparition n’est pas la fin de quelque chose mais bien le début d’autre chose.

Logo-facebook