Philippe Courard  Homme de sciences et Pédagogue au service de la population.

Philippe Courard Homme de sciences et Pédagogue au service de la population.

Philippe Courard

 Homme de sciences et Pédagogue au service de la population.

 
Portrait d’un homme heureux ayant réalisé un parcours politique riche, avec des compétences très variées et d’inoubliables rencontres !

FullSizeRender 1

 

   Né le 2 septembre 1966 à Namur, le petit Philippe est pressé d’apprendre. Dix-sept mois plus tard, il est déjà à l’école de Melreux… Non pas pour étudier, mais pour accompagner son papa, directeur de l’établissement. Lorsqu’enfin, il est en âge d’aller à l’école, il refuse de prendre la voiture avec son père, il préfère le bus ! Résultat des courses, maman le conduit jusqu’à l’arrêt de bus et papa suit en voiture…

   Aujourd’hui, cette école primaire s’appelle l’école « Enrico Macias » car en 2005, le chanteur a parrainé cette école alors qu’elle accueillait –et accueille toujours - les enfants de demandeurs d’asile. 

   Les secondaires se passent sans encombre à l’Athénée Royal de Marche puis direction l’ULg pour une année en droit. Mais cela ne lui convient pas, il décide d’aller à l’internat de l’Ecole Normale de la Communauté Française d’Arlon-Virton et devient agrégé de l’Enseignement secondaire inférieur (AESI) en sciences géographies.

   A 22 ans, il se met sur les listes communales aux côtés de sa maman. Premier coup gagnant, les deux sont élus, mais étant de la même famille, un doit se retirer. Sa mère fait le sacrifice (malgré une vingtaine de voix supplémentaires à son actif) et lance la carrière de Philippe.

1D4 0358

   Le virus « Politique » de la famille prend ses racines chez le grand-père maternel, ancien ouvrier en ferronnerie et président CAP (ancien CPAS). Il devient échevin des travaux de Durbuy après la fusion des communes et transmet le goût des visites sur le terrain à son petit-fils Philippe. Aujourd’hui, mère et fils sont toujours proches, même géographiquement, Philippe se vante de voir la « mer » depuis sa maison….

   Débutent alors cinq ans dans la minorité. Cinq car le service militaire l’appelle et les deux fonctions sont incompatibles. Il part donc dix mois en Allemagne où il passe son permis poids lourds. Permis qu’il réussit la première fois malgré le double embrayage obligatoire et un accrochage avec le rétroviseur d’un bus... Suite aux mauvaises indications de son examinateur !!! Quant à la seconde fois, c’est en allemand qu’il fait l’exercice... Beaucoup moins facile avec les termes techniques….

  Il devient ensuite ambulancier à Cologne, mais les rares interventions et la perte d’un pari l’envoient en cuisine éplucher les pommes de terre ! Heureusement, un officier arrive et lui propose d’enseigner à l’athénée créé pour les enfants de soldats belges. Il finit son service là-bas et retourne finir son mandat.

Sa carrière professionnelle continue à son retour aux quatre coins de la province. Il enseigne dans le primaire, secondaire et le spécialisé, la géographie, la biologie, la chimie et comble ses heures avec des cours de morale.

   Il devient Bourgmestre à 28 ans. Les trois dernières années de son mandat, il est même le plus jeune  bourgmestre de Belgique (les trois premières années, le titre revenait au bourgmestre de Martelange, Franz Clément, au pouvoir pour trois ans seulement).

   Le jeune bourgmestre abandonne peu à peu l’enseignement pour la politique. En 1999, Philippe est attaché de cabinet auprès de Willy Taminiaux, Ministre des Affaires Sociales à la Région Wallonne, puis attaché de cabinet auprès d’André Flahaut, Ministre de la Défense.

   Le 16 juillet 2003, ses efforts ont payé, il est Ministre régional de l’Emploi et de la Formation.

   S’ensuivent des fonctions dans des domaines très variés :

  • Ministre régional wallon des Affaires Intérieures et de la Fonction Publique

  • Député wallon

  • Député fédéral

  • Secrétaire d’Etat à l’Intégration Sociale et à la lutte contre la Pauvreté

  • Adjoint à la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique chargée de l’Intégration Sociale

  • Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales, aux Familles et aux personnes handicapées

  • Adjoint à la Ministre en charge des Affaires Sociales et de la Santé Publique

  • Politique scientifique

 

  • Chef de groupe PS au Parlement wallon.

   Le 19/11/14, Philippe cède le titre de Chef de Groupe PS à Christophe Collignon suite à l’affaire judiciaire Luperto. Il prête serment comme Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, tout en gardant le poste de Député wallon. Pour l’aider et le soutenir, il peut compter sur son équipe qui allie humour et professionnalisme à merveille ! 

   Pour défendre la démocratie, et en apprendre toujours plus, il conseille, donne des conférences et rencontre les gens de tous rangs sociaux et de tous pays. Il n’y a pas de doute, les passions de l’apprentissage et de l’enseignement sont toujours aussi présentes chez le politicien. Il se dit chanceux de son parcours et rêve de reconquérir la mayorat de Hotton en y apportant, suite à son expérience et sa permanente remise en question, un regard nouveau et critique.

Noémie Gaspard

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

infolux