Christophe Willem au Baudet’stival Portrait

Christophe Willem au Baudet’stival  Portrait 

 Ce samedi au Baudet’stival, une silhouette filiforme s’avance, démarche naturelle et décontractée, il s’agit de Christophe Willem, il est là, tant attendu. Cet artiste, révélé par la Nouvelle Star, est aujourd’hui un chanteur épanoui qui nous accorde volontiers un moment dans un agenda pourtant chargé.

 

En exclu, rien que pour vous, nous l’avons rencontré. Le but ? Vous faire découvrir sa belle personnalité sous un angle dont Info-lux.com  a le secret.

 Christophe Willem au Baudet’stival

  Christophe Willem à Bertrix

Commençons par un acrostiche, vous verrez, c’est notre petite tradition du week-end.

-          B, comme Bertrix, connaissiez vous cette ville de la province du Luxembourg,

-          Non, du tout pour être honnête mais j’ai vite appris que le X ne se prononçait pas. Je suis donc content d’être à BertrI(x)

-          A, pour l’Audace, quelle audace faut-il pour vivre sereinement sa célébrité ?

-          Il faut avoir l’audace de ne pas croire au quand dira-t-on, faire abstraction.

-          U, comme une utopie, quel rêve voit-on s’effondrer dans votre métier ?

-          J’au cru que tous les maillons de la chaine aimaient la musique et partageaient cette passion, ce n’est pas le cas.

-          D, évidemment comme ‘Double je’, un de vos succès.

-          Oui, ca m’évoque ma première vraie rencontre avec le public, et aussi avec Zazie, un moment inoubliable, magique

-          E, pour été ou énergie ?

-          Energie, sans hésiter. Il n’y a pas de concert type. Il y a toujours une rencontre, un mouvement qui vient de la foule, un mouvement autour de nous, un retour du public, donc il y a une belle énergie à chaque fois, mais surtout un échange riche, peut être que le E sera pour échange, oui, définitivement je choisis le E pour échange, d’accord ?

-          T pour Tandem, de qui ne souriez- vous pas vous séparer ?

-          Oh, là…. Je suis un grand solitaire, cette question est difficile. Je réfléchis,… je choisis mon téléphone, aujourd’hui, il m’est indispensable.

 Christophe Willem à Bertrix

En août sortira l’album live de l’artiste, intitulé ‘Les Nuits Parait-il’  et réalisé dans des endroits insolites, nous souhaitions savoir s’il restait sur la liste une anecdote ou l’autre, et c’est bien le cas. Christophe nous explique qu’il était prévu un concert au sommet du Pic du Midi. Celui-ci n’a pas pu se faire à cause de vents supérieurs à 80km/h le jour prévu, rendant le second téléphérique mobilisé. Par conséquent, ce concert s’est fait au pied du Pic à la plus grande joie de tous les techniciens car la logistique du matériel a acheminé était vraiment importante. Une frustration, certes,  pour l’artiste mais celui –ci tenterait bien d’autres expériences, notamment en apesanteur, petite suggestion que je lui fais en parlant de l’Euro Space Center proche de nous.  Qui sait !

Grand amoureux de musique de film, il apprécie tout particulièrement celle de Gladiator et plus récemment la bande originale du film ‘Demain’ de Fredrika Stahl, avec qui, il vient aussi de collaborer.

C’est assurément un grand passionné, il se définit comme singulier et anticonformiste, parfois ‘chieur’ à cause de son perfectionniste. Il se livre à nous sans tabou, il n’a rien à cacher.

Il est désormais l’heure de quitter cet homme humble et touchant, nous sommes désormais encore plus impatients de le voir sur scène.

Et ce qui devait arriver, arriva. Son entrée en scène se fait sous des tonnerres d’applaudissement d’un public qui a littéralement envahi toute la place de Bertrix.

 Christophe Willem à Bertrix

 

 

S’il n’est pas surprenant de voir l’artiste établir rapidement une véritable symbiose avec la foule, grâce à un répertoire judicieusement sélectionné, reprenant les coups de cœur personnels et ses nombreux succès, depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Il faut reconnaitre que la performance vocale en est à couper le souffle et à donner la chair de poule tant la voix vous transporte dans des émotions profondes le tout avec une simplicité apparente qui pourtant cache des heures de travail… paradoxal pour quelqu’un qui avouait être fainéant un peu plutôt.

C’est donc pour le plus grand plaisir de nos oreilles et celles des 3500 autres spectateurs que nous nous faisons emporter dans la bulle musicale de Christophe Willem le temps de son dernier concert en Belgique. Petit conseil d’ami, il se produira encore cet été, les 21, 23 et 24 juillets dans le Sud de la France, notamment à Saint Tropez, allez- y si vous passez vos vacances dans les environs.

Il nous saluera chaleureusement à son retour en loge, son visage est rayonnant, une occasion supplémentaire pour nous de le remercier pour ce qu’il nous a donné ce samedi soir, sur la Terre.

 Christophe Willem à Bertrix

 Photos Véronique Mergau et Texte de Myriam Simon

 

 

infolux