l’Histoire des 90 postes d’alerte, ou PA, qui jalonnaient les frontières Est de la Belgique.

l’Histoire des 90 postes d’alerte, ou PA, qui jalonnaient les frontières Est de la Belgique.

l’Histoire des 90 postes d’alerte, ou PA, qui jalonnaient les frontières Est de la Belgique

 

« Sentinelles aux frontières de l’Est », ce livre  a été élaboré afin qu’il demeure une trace du combat mené par des amoureux du petit patrimoine militaire pour tenter de sauvegarder l’ancien poste d’alerte des Chasseurs Ardennais, le 82, de Sterpenich.

Sur une idée d’Albert Conter, une préface de Monsieur Jean-Michel Sterkendries, Professeur à l’Ecole Royale militaire, nous avons voulu faire connaître l’Histoire des 90 postes d’alerte, ou PA, qui jalonnaient les frontières Est de la Belgique depuis Lixhe (PA 0), sur le Canal Albert, jusqu’à Athus (PA90).

Si beaucoup ont disparus à l’aube du 10 Mai 1940, par le fait de l’explosion des mines placées à proximité, d’autres ont résisté mais parfois pas pour longtemps, hélas.

Leur destin est ici raconté, grâce à l’aimable collaboration de personnes, historien pour l’un, fournisseur de documents pour d’autres, sans oublier les sponsors luxembourgeois surtout qui nous ont permis, de par leur généreuse contribution, à faire « naître »ce document qui nous rappelle aussi la vie des soldats qui montaient de garde à la frontière.

Nous pensons à ceux du 1er Régiment Cycliste Frontière, du 1er Régiment de Lanciers, des 2ème et 1er Régiment des Chasseurs Ardennais, tous répartis en sous-secteur, sans oublier le Sous-Secteur du Groupement Goffinet.

La plus grande partie du livre est toutefois consacrée au PA 82, toujours menacé de démolition.

 Sentinelles

 

 

 a

Un hommage est rendu à Jean, Albert Joseph Charpentier, natif de Sterpenich, membre du 4/II/1 Ch.A, tué au combat à Menufontaine, le 10 Mai 1940, qui repose au cimetière de Sterpenich.

Son nom figure en bonne place sur le monument aux morts adossé au mur de l’école, rue Henri Gadérius.

L’auteur du livre s’est présenté vers la fin 2009 auprès de chaque ménage afin de faire signer une pétition pour la sauvegarde du poste de Sterpenich.

1178 signatures ont été recueillies alors.

Présentée aux autorités communales arlonaises d’alors, elle n’y a pas trouvé d’écho positif.

Le livre, dont la couverture se trouve au recto peut-être commandé auprès de l’auteur via l’adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., au prix de 20,00.-Euro, frais d’envoi non compris.