Peste porcine africaine

Peste porcine africaine : la gestion des bois scolytés en province de Luxembourg

Peste porcine africaine : la gestion des bois scolytés

 

15/01/2019

 

Le Ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René Collin, vient de signer un arrêté ministériel prolongeant dès aujourd’hui et ce,  jusqu’au 1er avril 2019 inclus, les mesures d’interdiction de circulation en forêt pour les zones tampon et noyau afin de limiter la propagation de la peste porcine africaine.

Suite aux difficultés rencontrées par la filière bois et l’urgence posée par les bois scolytés, le Ministre donne la possibilité dès à présent, sur autorisation du Chef de cantonnement, aux propriétaires privés et publics ainsi qu’aux professionnels de la filière bois de procéder aux travaux d’inventaire et de marquage des bois scolytés dans les zones noyau et tampon tout en maintenant la plus grande vigilance sur toutes les mesures visant à éviter la propagation du virus.

 Limites PPA exploitation forestière àpd 2019020122222

 

Dès le 1er février, l’arrêté prévoit, toujours sur autorisation du Chef de cantonnement, l’exploitation des bois scolytés dans une partie des zones noyau et tampon reprises dans la carte ci-dessous.

Au 15 février, cette disposition sera étendue à l’ensemble du territoire des zones noyau et tampon. Le DNF planifiera et coordonnera les différents chantiers afin d’extraire les bois scolytés et d’éviter tout risque de dispersion accidentelle du virus.

En outre, l’arrêté ministériel prévoit des mesures de désinfection assurées aux frais de la Wallonie par une firme spécialisée.

De plus, le Ministre rappelle la disposition inscrite dans les cahiers des charges de vente de bois en forêt soumise au régime forestier. Cette dernière prévoit, tant en forêt domaniale que communale, un report d’exploitation équivalent à la période d’interdiction de suspension d’exploitation. L’exploitation forestière reste bien entendu autorisée dans les zone de vigilance et d’observation renforcée.

tsescorts.com