Spectacle > Magie à Yutz> Dani & Albert Lary

Avr 7, 2023 | 2 la x photographie, Interview, Laura Cavelius, Moselle, Spectacle, YUTZ

Accueil » Thémes » Spectacle » Spectacle > Magie à Yutz> Dani & Albert Lary

Dani et Albert Lary proposent leur spectacle de magie à yutz

Dani & Albert Lary ont présenté leur spectacle de magie « Comment faire disparaître son père ? » sur la scène de l’Amphy de Yutz, ce lundi 27 mars 2023. Après avoir incarné pendant plus de 30 ans le magicien de la démesure en proposant des spectacles grandioses, Dani Lary revient sur scène aux côtés de son fils. Ensemble, ils proposent une création plus intime, drôle et familiale. Père et fils se partagent la scène, d’égal à égal. 

Une mise en scène travaillée 

Dans un décor de loft au style industriel très travaillé, on retrouve Dani Lary qui fête son soixantième anniversaire avec son fils et de nombreux invités choisis dans le public. Dès le début du spectacle, on peut notamment retrouver, posés dans le décor une lettre enfermée dans une bouteille, une bouteille de champagne, un paquet cadeau et une enveloppe. 

Très rapidement, le choc des générations se fait ressentir aussi bien au niveau du look qu’au niveau musical. En effet, Albert lance à son père : « On a le public que l’on mérite ! » Les tours proposés sont aussi modernisés afin d’en proposer des versions 2.0. Même s’ils se comparent à l’applaudimètre, la complicité entre les deux illusionnistes est évidente.  

Le spectacle est plus familial que les précédents et de multiples spectateurs, aussi bien enfants qu’adultes, sont invités à partager la scène. Ils participent pleinement aux numéros et terminent systématiquement le tour avec une photo souvenir sur scène et un cadeau. 

Le public au cœur du spectacle de Yutz

Parmi les spectateurs, une petite fille et un petit garçon ont dû improviser pour tenir les dizaines d’œufs sortis du chapeau du magicien. Les deux illusionnistes apprennent aussi aux enfants le premier numéro que Dani a réalisé quand il n’avait que 8 ans : la disparition du foulard. Manipulation de cartes, prédictions de dates et de musique sont également au rendez-vous. Sur les éléments du décor, le public peut ainsi découvrir, au fur et à mesure du spectacle, les fameuses prédictions. Et dans la bouteille, la prédiction de tous les éléments qui se sont déroulés durant la soirée sont présents. Le public en reste sans voix. 

Au fil de la soirée le spectacle monte en puissance : téléportation, disparition de Dani par son fils. En effet, ce dernier couvre d’une grande couverture le trône sur lequel siège son père avant de le faire disparaître. Pour finir, Dani Lary réalise l’incroyable et bluffant coup du piano qui vole. 

Avec ce show, nous avons la confirmation qu’Albert Lary a hérité des talents de son père. Un beau spectacle à aller découvrir en famille !

Après ces multiples illusions, père et fils sont immédiatement venus à la rencontre du public. Dani Lary a également répondu à nos questions. 

Interview de Dani Lary

Que ressentez-vous de partager la scène avec votre fils ? 

Pour moi, c’est non seulement une fierté, mais aussi un aboutissement dont tous les parents et tous les papas rêvent. C’est extraordinaire de travailler avec son fils et de partager la même passion. 

Comment s’est monté ce spectacle père/fils ? 

Comme Albert est magicien et moi aussi, le hasard du calendrier et de l’âge a fait qu’il était suffisamment compétent pour faire de la magie et moi, pas encore trop vieux. J’aurais pu avoir un fils beaucoup plus jeune ou beaucoup plus vieux, mais là, cela correspond parfaitement. On a eu l’idée de monter ce spectacle ensemble, après la Covid, pour essayer de rapprocher les gens. 

Vous avez rempli les plus grandes salles de France. Toutefois, avec cette nouvelle tournée, vous revenez à des scènes plus intimistes. Pourquoi ce choix ? 

Parce que j’ai eu la chance de travailler dans les plus grandes salles de France et finalement, avec beaucoup de recul, je me suis aperçu que c’était bien mais pas uniquement. Il n’y a pas ce contact. Quand je travaillais au Zenith de Paris ou dans les grandes salles, le premier rang était à 15m et le public, je ne le voyais pas, je ne le connaissais pas. Et puis, il était hors de question de faire ce que je fais maintenant (venir à la rencontre du public). J’avais envie de me rapprocher des gens. La Covid a énormément changé les choses pour les artistes. Même pour les gens car on est plus proche.

Dans ma carrière, j’ai eu la chance d’accéder très rapidement à la télévision et aux grandes salles. Je n’ai jamais connu le public en façon intimiste et avec du partage. Je trouve cela formidable, ces moments de partage ! De plus, cette idée d’anniversaire nous rend plus proches des spectateurs et ces derniers jouent le jeu, comme s’ils  me connaissaient. 

Depuis le début de votre carrière, comment la magie a-t-elle évolué ? 

En fait, les magiciens se cassent de moins en moins  la tête, comme moi, à faire des grandes illusions et à tourner avec de gros camions et beaucoup de matériel. Aujourd’hui, il y a beaucoup de mentalistes, de choses qui ne prennent pas de place, très minimalistes. Le côté un peu féérique et grandiose s’est un peu perdu. C’est pour cela que même dans ce spectacle, j’ai mis un joli décor. J’aime bien tout ce qui est visuel. Donc la nouvelle magie, elle est presque un peu trop simpliste. 

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographe : 2 la X photographie

Infos Spectacles

0 commentaires

Protégé : LUXFLY

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Nos sponsors