Mapping sur la BASILIQUE AVIOTH

Oct 17, 2021 | Audrey Depienne, Avioth, Photos, photographes, ACTUALITES, REPORTAGES | 0 commentaires

Info>>lux >> Photographes >> photographes >> Mapping sur la BASILIQUE AVIOTH

Les Origines de la Basilique Avioth en mapping

La basilique Notre-Dame d’Avioth est une basilique catholique de style gothique édifiée au xive siècle et situé dans l’ancien comté de Chiny (aujourd’hui dans le nord du département français de la Meuse). Elle est classée monument historique depuis la première liste de 18401.

Vu sa grandeur, l’église est également nommée « La Cathédrale des champs ».

BASILIQUE-AVIOTH

Initialement simple hameau, le village d’Avioth doit son développement à la découverte miraculeuse d’une statue de la Vierge à l’Enfant en bois dans le courant du xiie siècle. Rapidement un pèlerinage s’y développe, et les autorités ecclésiastiques et féodales soutiennent rapidement l’édification d’une église digne de ce pèlerinage : la grande église d’Avioth est née !

BASILIQUE-AVIOTH

L’église Notre-Dame d’Avioth jouissait du privilège d’être un « sanctuaire à répit » très fréquenté. Le pèlerinage de Notre-Dame d’Avioth a lieu depuis le xiie siècle et réunit encore aujourd’hui, le 16 juillet, de nombreux fidèles. Bernard de Clairvaux y aurait chanté pour la première fois le Salve Regina. Le pape Jean-Paul II élève l’édifice au rang de basilique en 1993.

Notre-Dame d’Avioth est une des rares vierges noires du nord-est de la France2. La datation au carbone 14 de la statue en tilleul de Notre-Dame d’Avioth montre que le bois a été coupé vers l’an 1095 et confirme la tradition selon laquelle la statue a été découverte au xiie siècle3

Peu de documents permettent de dater l’église actuelle dont l’édification semble avoir commencé par le chœur dans un style rayonnant typique de la fin du xiiie. L’église se présente sur une vaste terrasse entourée d’un enclos encore bien visible et dominé par la recevresse.

BASILIQUE-AVIOTH

Le plan est de type basilical à deux niveaux et déambulatoire. Le style général semble emprunter à de nombreuses écoles, Lorraine pour les élévations (double élévation - transepts non-saillants), Champenoise pour le déambulatoire et le portail vitré de la façade occidentale, à la rémoise. La façade occidentale, qui date du xive siècle, présente une impressionnante profusion de sculptures (épargnées après la Révolution) et reprend nettement l’élévation de la proche abbatiale de Mouzon.

Le côté Nord a été le moins modifié, petit portail ouvrant sur le transept et surmonté d’une vaste baie à la mode touloise. Dans la première travée du chœur fut ajouté au xve siècle un élégant petit édifice à deux étages dont la fonction est inconnue et qui reste totalement invisible de l’intérieur.

Le portail latéral, datant du xve siècle est devenu le portail principal, une profusion de sculptures présente en son centre un tympan sculpté évoquant la vie de la Vierge Marie.

À la fin du xve siècle, une vaste chapelle flamboyante est adjointe dans le prolongement du transept Sud, elle fut nettement modifiée et décorée à nouveau à la Renaissance, notamment dans sa décoration.

Le xviiie siècle a établi un vaste escalier permettant d’accéder directement à la terrasse devant le portail occidental. Peu de statues furent arrachées à la Révolution et quelques restaurations peu visibles furent établies au xixe siècle par Émile Boeswillwald.

Source texte : Wikipédia , Photos : Audrey Depienne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This