première vente au Parc à Grumes situé dans la forêt domaniale de Saint-Michel

Première vente au Parc à Grumes situé dans la forêt domaniale de Saint-Michel Freyr

Succès pour la première vente au Parc à Grumes de Wallonie 

22/02/2019

Début février, le Ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a inauguré le premier Parc à Grumes de Wallonie situé dans la forêt domaniale de Saint-Michel Freyr. La première vente, organisée ce 21 février, proposait 65 bois de qualité exceptionnelle, principalement du chêne, présentés par 14 propriétaires publics en provenance de toute la Wallonie.

« Je qualifie cette première vente de succès, se réjouit René COLLIN. 24 marchands ont remis des offres pour les différents lots présents sur le parc. L’ensemble des lots proposés ont été vendus. Les prix obtenus pour ces bois démontrent la qualité de ceux-ci. Le prix moyen des chênes s’affiche à 890 euros du mètre cube. Un arbre exceptionnel de 7,7 m³ s’est même vendu au prix record de 17 671 euros soit près de 2 300 euros/m³ ! Cette première édition démontre la qualité mais également tout le savoir-faire wallon. A cet égard, je souligne toute l’implication du Département de la Nature et des Forêts pour la parfaite organisation de cette vente et de ses préparatifs ».

Un succès qui ne doit pas faire oublier que le prix de vente ne détermine pas à lui-seul la rentabilité de l’opération. En effet, une telle organisation engendre également des frais et du travail supplémentaires. C’est pourquoi l’Office Economique Wallon du Bois – OEWB- a été mandaté pour les 5 prochaines années pour suivre ce projet et en évaluer l’intérêt économique, ce qui permettra d’objectiver de la pertinence de poursuivre ou non cette expérience.

En outre, La présence d’un Parc à Grumes offre de nombreux atouts :

  • ·l’identification et la centralisation des arbres de qualité exceptionnelle ;
  • ·la valorisation des plus beaux spécimens auprès des acheteurs grâce à des lots homogènes ;
  • ·la possibilité de s’inscrire dans un réseau à l’échelle de la Grande Région avec la proximité de parcs français et allemand ;
  • ·un signal, au travers de la démonstration d’une production régulière de bois de qualité en Wallonie, aux investisseurs à des fins d’installation ou de réinstallation d’une filière de transformation des bois feuillus. »

Le Parc a vocation à valoriser une très petite partie des 440.000 m³ de bois wallons produits chaque année. De plus, le Ministre rappelle sa volonté de favoriser, au bénéfice des scieries wallonnes, les ventes de gré à gré. Une sensibilisation vient de nouveau d’être faite auprès des communes.

tsescorts.com