Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Cinémas >> Films dans vos salles :Noel avant l’heure

Programme cinéma de la province de Luxembourg et Luxembourg - 4 au 11 août 2021

Thibaut Demeyer

Il n’y a vraiment plus de saison. Depuis le début de l’été, on se croirait en novembre avec ce temps d’automne. Alors tant qu’on y est, autant prévoir Noël avant l’heure à travers toutes les nouveautés qui nous sont proposées tant au niveau de notre province qu’au Grand-Duché de Luxembourg. Ne faisons donc pas la fine bouche et réjouissons-nous de cette belle programmation.

Elle nous remet un peu de baume au cœur en attendant le retour des jours meilleurs.




Programmation Province de Luxembourg :

  • « OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire » comédie, espionnage, aventure de Nicolas Bedos, Pierre Niney, Fatou N.

Le Pitch : 1981. Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, est de retour. Pour cette nouvelle mission, plus délicate, plus périlleuse et plus torride que jamais, il est contraint de faire équipe avec un jeune collègue, le prometteur OSS 1001.

Commentaires : ce film, qui a fait la clôture du dernier Festival de Cannes, présente, avant même sa projection, deux surprises. La première est de voir Nicolas Bedos à la réalisation en lieu et place de Michel Hazanavicius. Quant à la seconde surprise, c’est la présence au générique de Pierre Niney en agent secret, lui qui a si bien incarné le Yves Saint Laurent de Jacques Bonello. Concernant Michel Hazanavicius, l’explication est simple. Il concerne tout d’abord une incompatibilité d’agenda et ensuite, le réalisateur des deux premiers opus, n’aime pas le scénario. Voilà qui a le mérite d’être clair. Pour rappel, Nicolas Bedos, fils de l’humoriste Guy Bedos, est également le réalisateur de « Monsieur et Madame Adelman » ainsi que de « La Belle époque ». 

copyright : Christophe Brachet - Mandarin Production - Gaumont - M6 Films - Scope Pictures

  • « Spirit : l’indomptable » animation, aventure, famille de Elaine Bogan, Ennio Torresan Jr.

Le Pitch : Lucky Prescott a très peu de souvenirs de sa mère décédée, Milagro Navarro, cascadeuse équestre à Miradero, une petite ville à la frontière du Grand Ouest américain. Comme sa mère, Lucky n’obéit ni aux règles ni aux contraintes, ce qui ne va pas sans inquiéter sa tante Cora qui a élevé la jeune fille jusque-là sur la côte Est. Mais après une incartade de trop, Cora décide de la ramener à Miradero, au ranch de son père, Jim. La jeune fille s’ennuie ferme dans ce qu’elle considère d’emblée comme un trou perdu. Mais tout change le jour où elle rencontre Spirit, un mustang aussi sauvage et indompté qu’elle et deux jeunes cavalières du coin, Abigail Stone et Pru Granger, la fille d’un propriétaire équestre du coin et meilleur ami de Jim son père. Lorsqu’un cow-boy vénal et son équipe projettent de capturer Spirit et les siens afin de les vendre aux enchères pour une vie de labeur et de captivité, Lucky embarque ses nouvelles amies dans une aventure exceptionnelle pour sauver le cheval qui a su lui insuffler l’amour de la liberté, le goût de la vie et qui l’a aidé à redécouvrir l’héritage de sa mère et la richesse de ses racines culturelles, dont elle n’avait aucune idée.

Commentaires : en 2002, « Spirit : l’étalon des plaines » avait été nommé aux Oscars. « Spirit : l’indomptable » est dès lors un second opus des aventures de ce célèbre cheval qui a aussi eu droit à sa série télévisée intitulée « Spirit : au galop en toute liberté ».

copyright : DreamWorks Animation LLC. All Rights Reserved
  • « American Nightmare 5 : Sans Limites » action, thriller, épouvante de Everardo Gout avec Ana de la Reguera, Tenoch Huerta, Josh Lucas.

Le Pitch : Adela et son mari Juan habitent au Texas, où Juan travaille dans le ranch de la très aisée famille Tucker. Juan gagne l’estime du patriarche Caleb Tucker, ce qui déclenche la jalousie de Dylan, son fils. La matinée suivant le déchainement nocturne de violence annuelle, un groupe masqué attaque la famille Tucker, dont la femme de Dylan, et sa sœur, forçant les deux familles à s’unir et organiser une riposte alors que le pays entier sombre dans la spirale du chaos et que les États-Unis se désagrègent petit à petit autour d’eux.

Commentaires : cette franchise a débuté en 2013 avecEthan Hawke et la star de Game of Thrones, Lena Headey. Dans ce nouvel opus, l’action se passe en plein jour et en dehors d’un univers non-urbain. Il est vrai qu’après 4 films, il était important de changer de décors pour éviter la redondance. Amateurs de films d’épouvante, vous allez être servis. En revanche, celles et ceux dont ce genre de film n’est pas leur tasse de thé, inutile de vous préciser de vous rendre dans une autre salle.

Copyright : Teodora Film
  • « Chaos Walking » science-fiction, action de Doug Liman avec Tom Holland, Daisy Ridley, Demian Bichir.

Voir à l’affiche et déjà vu pour vous

Programmation au Grand-Duché de Luxembourg :

  • « The Green Knight » fantastique, drame, romance de David Lowery avec Dev Patel, Alicia Vikander, Joel Edgerton

Le Pitch : Sire Gauvain, chevalier de la table ronde du roi Arthur, dont il est également le neveu, accepte le défi lancé par un mystérieux Chevalier vert. Il doit le décapiter. Gauvain s’exécute. Le Chevalier vert repart avec sa tête sous son bras et lui rappelle que, dans un an, ils vont devoir se retrouver…

Commentaires : le réalisateur David Lowery a acquis ses lettres de noblesse lorsqu’il a présenté au Festival de Deauville en 2017 « A Ghost Story » qui a décroché à la fois le prix de la critique, du jury et de la révélation. Deux ans plus tard, il nous propose un tout autre style à travers « The old man and the gun » avec Robert Redford en tête d’affiche. Il s’agissait d’un biopic qui n’a pas fait recette en salles.

« The Green Knight » est entre-autre interprété par Dev Patel, découvert dans le cultissime « Slumdog Millionaire » de Danny Boyle. Il interprétait le jeune garçon vainqueur du célèbre jeu télévisé « Question pour un champion ».

Copyright : DR

  • « ONODA – 10.000 nuits dans la jungle » drame, guerre, historique d’Arthur Harari avec Yûya Endô, Kanji Tsuda, Yuya Matsuura.

Le Pitch :  fin 1944. Le Japon est en train de perdre la guerre. Sur ordre du mystérieux Major Taniguchi, le jeune Hiroo Onoda est envoyé sur une île des Philippines juste avant le débarquement américain. La poignée de soldats qu’il entraîne dans la jungle découvre bientôt la doctrine inconnue qui va les lier à cet homme : la Guerre Secrète. Pour l’Empire, la guerre est sur le point de finir. Pour Onoda, elle s’achèvera 10 000 nuits plus tard.

Commentaires : le film a été présenté en ouverture lors du Festival de Cannes 2021 dans la catégorie « Un Certain Regard ». Il est inspiré de faits réels concernant un soldat japonais qui n’a jamais voulu reconnaître la capitulation de son pays en 1945. Il a donc continué son combat avant d’accepter de déposer les armes en 1974 ! Onoda est l’avant-dernier « traînard » confirmé, surnom donné aux soldats japonais restants qui ont continué à se battre après la capitulation du Japon d’août 1945.

Copyright : Bathysphere

  • « Rifkin’s Festival » comédie, romance de Woody Allen avec Elena Anaya, Louis Garrel, Gina Gershon

Le Pitch : un couple d’Américains en villégiature au festival de San Sebastián tombe sous le charme de l’événement, de l’Espagne et de la magie qui émane des films. L’épouse a une liaison avec un brillant réalisateur français tandis que son mari la trompe avec une belle Espagnole.

Commentaires : à la suite des accusations lancées par son ex-compagne Mia Farrow, pour lesquelles il a été acquitté par le tribunal, Woody Allen a bien du mal à réunir un casting car plus personne ne veut jouer sous sa direction, précise-t-il dans son autobiographie « Soit dit en passant ». Son dernier long remonte à deux ans alors qu’en général, la vitesse de croisière de Woody Allen est d’un film par an. Voilà donc sa nouvelle œuvre qu’il a été obligé de tourner en Espagne car il tourne là où on lui donne la possibilité financière de tourner.

Copyright : DR

  • « L’homme qui a vendu sa peau » drame de Kaouther Ben Hania avec Yahya Mahayni, Dea Liane, Koen De Bouw

Le Pitch : Sam Ali, jeune syrien sensible et impulsif, fuit son pays pour le Liban afin d’échapper à la guerre. Pour se rendre en Europe et vivre avec l’amour de sa vie, il accepte de se faire tatouer le dos par l’artiste contemporain le plus sulfureux au monde. En transformant son corps en une prestigieuse œuvre d’art, Sam finira toutefois par découvrir que sa décision s’est faite au prix de sa liberté.

Commentaires : ce long métrage a été nommé dans la catégorie meilleur film étranger aux Oscars 2021, décroché le prix de la meilleure coproduction internationale lors des lumières de la presse étrangère en 2021 et l’acteur Yahya Mahayni a décroché le prix Orizzonti du meilleur acteur lors de la Mostra de Venise en 2020.

Copyright : Bac Films
  • « Spirit : l’indomptable » animation, aventure, famille de Elaine Bogan, Ennio Torresan Jr.
  • « OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire » comédie, espionnage, aventure de Nicolas Bedos, Pierre Niney, Fatou N.
  • « American Nightmare 5 : Sans Limites » action, thriller, épouvante de Everardo Gout avec Ana de la Reguera, Tenoch Huerta, Josh Lucas.
  • « Chaos Walking » science-fiction, action de Doug Liman avec Tom Holland, Daisy Ridley, Demian Bichir.

Voir avis ci-dessous

A l’affiche et déjà vu pour vous

  • « Chaos Walking » science-fiction, action de Doug Liman avec Tom Holland, Daisy Ridley, Demian Bichir.
  • Le Pitch : dans un futur proche, les femmes ont disparu. Le monde de Todd Hewitt n’est habité que par des hommes, et tous sont soumis au Bruit, une mystérieuse force qui révèle leurs pensées et permet à chacun de connaître celles des autres. Lorsqu’une jeune femme, Viola, atterrit en catastrophe sur cette planète, elle s’y retrouve en grand danger… Todd jure de la protéger, mais pour réussir, il va devoir révéler sa force intérieure et percer les sombres secrets qui étouffent son monde…
  • Avis : « La mémoire dans la peau » c’est Doug Liman. On pouvait dès lors s’attendre à un film d’action d’envergure, spectaculaire avec « Chaos Walking » mais il n’en est rien. Nous nous trouvons dans une histoire de chasse à l’homme ou plutôt à femme classique avec un déroulement très linéaire sans grand suspens. On a le temps d’apprécier l’idée assez originale de ces personnages qui ne peuvent garder en eux leurs pensées. Mais c’est quand même un peu faible pour que « Chaos Walking » reste gravé dans votre mémoire comme cela avait été le cas avec « La mémoire dans la peau ». Doug Liman aurait pu faire mieux même si, il faut rester honnête, le film se laisse regarder sans ennuis.

Note : 3/5

Copyright : Studiocanal Gmbh

Mots clés :

Habay Thibaut Demeyer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This