Les hôpitaux généraux de Vivalia repassent en phase 1B

Nov 18, 2021 |  Bastogne, ACTUALITES, Arlon, Virton | 0 commentaires

Info>>lux >> Pays >> Belgique >> Wallonie >> Province de Luxembourg >> Foret d'Anlier >> Arlon >> Les hôpitaux généraux de Vivalia repassent en phase 1B

COVID-19 : Les hôpitaux généraux de Vivalia repassent en phase 1B
A Arlon, Bastogne, Libramont, Marche et Virton, nos hôpitaux généraux doivent affronter l’augmentation continue des cas de contamination au Covid. Selon les modèles de prévision, cette tendance va se poursuivre.


Nos différents sites doivent donc passer en phase 1B du plan Surge Capacity Covid-19,
Vu l’évolution de la quatrième vague du Covid, les Cellules de crise transversale et locales de Vivalia ont été réactivées et se réunissent fréquemment afin d’adapter l’organisation des hôpitaux de la façon la plus adéquate possible compte tenu des contraintes auxquelles nous faisons face.
Ainsi, suivant l’avis du Comité Hospital & Transport Surge Capacity, la Cellule de crise transversale a informé l’inspection d’hygiène fédéral que nos 5 hôpitaux généraux passeront en phase 1B dès ce vendredi 19 novembre.


Concrètement, cela signifie que la moitié de la capacité agréée des unités de soins intensifs dans nos hôpitaux devra être réservé aux patients COVID soit :
• 19 lits USI :
• 5 à Marche
• 5 à Libramont et 2 à Bastogne
• 7 à Arlon
• En hospitalisation classique, 114 lits seront réservés aux patients COVID.
Ce matin, on comptait 13 patients Covid en soins intensifs (5 aux CSL, 2 à Marche, 4 à Libramont et 2 à Bastogne) et 52 hospitalisés en unités Covid classique (17 aux CSL,13 à Marche, 21 à Libramont et 1 à Bastogne).


L’activité médicale dans nos hôpitaux sera impactée par ce passage à la phase 1.B.
Ce passage à la phase 1B nécessite en effet une réorganisation importante du travail des équipes soignantes dans les différents services.
Toutes les consultations, examens et interventions urgentes et nécessaires doivent se poursuivre, de même pour les thérapies en cours et réadaptation nécessaires.
Les interventions non urgentes nécessitant un séjour en soins intensifs devront être reportées.


Etant donné la réduction du nombre de lits d’hospitalisation classique non Covid consécutivement à l’ouverture des unités Covid et vu la nécessité de dégager du personnel infirmier pour les renforcer, les interventions non urgentes nécessitant un séjour hospitalier devront être adaptées à la capacité en lits disponibles et certaines interventions seront donc reportées.


En concertation avec le nursing, le médecin prescripteur analysera chaque cas et décidera ou non du maintien de l’intervention. Les patients concernés sont directement contactés.
Toutes les consultations sont maintenues dans les conditions COVID.

Cette nouvelle vague du COVID demande une fois encore une implication de tous les instants. Nous remercions toutes nos équipes pour leur professionnalisme et leur engagement.
C’est ensemble que nous en sortirons.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This