info-bw logo
Info>>lux >> REPORTAGES >> Francofolies de Spa > photos du vendredi

Lors de la deuxième journée des Francofolies de Spa, on commence avec Les Bars en Folie, toutes ces petites scènes qui se trouvent dans les rues de Spa et qui animent celles-ci tout au long de la journée.

Julien Poniz est un guitariste/chanteur passionné de musique depuis toujours.

Après avoir joué dans diverses formations pendant de longues années , l’envie de se produire accompagné simplement de sa guitare acoustique sur scène fut une révélation .
Sa formule « guitare/voix » et sa Loop devient une belle occasion de partager sa passion en public en revisitant , à sa manière, la musique qu’il aime.

Avec entre autres: Beatles, Rem, Clapton, Rapsat, Bruel, Pagny, Cali, Goldman, Calo, Johnny, Oasis, Bob Dylan, Bob Marley, Telephone, Bruno Mars, Vianney, Coldplay, Francis Cabrel, Pink Floyd, Elvis Presley, … 

Direction le Piétonnier des Découvertes où la scène belge est mise à l’honneur tout au long du festival.  Cette scène accueille le Franc’Off, à raison de deux candidats par jour et propose également au public trois artistes pour prolonger la fête jusqu’au soir.

C’est donc un candidat des Franc’Off que l’on écoute et photographie, Marvett. 

A 25 ans, Tom De Caluwe choisit la musique pop mélancolique pour écrire sur les joies, les pulsions, les peines et les questions que la vie lui envoie.
Mélodiste inspiré, compositeur féroce, il sort des pépites sonores addictives avec son projet Marvett en toute simplicité depuis son home studio installé dans sa chambre.

Il transforme ses doutes en véritables tubes radio en jouant sur les contrastes et en cultivant l’ambivalence entre les paroles de sa tête et les mélodies de son cœur.

Inspiré autant par Mathieu Chedid que par Portugal The Man, Marvett vit dans un univers Pop, sincère et sans frontières. Il ne veut pas le geler et il ne veut pas s’y enfermer. Les frontières ne sont pas pour lui. Tout comme la pop, Marvett est un mouvement perpétuel.

Il vient de sortir LALAL!FE, un premier EP en français, un projet pop avec de fortes influences rock, punk et rap, qui vise à ramener une certaine vibe nostalgique des années 2000, dans un style qu’on retrouve déjà chez certains artistes américains, comme Machine Gun Kelly, Blackbear, Kenny Hoopla, Girlfriends, Mod Sun

On y trouve également un feat. de Doria D sur le titre « 100X ».

Il est 14h, direction le Parc des 7 Heures qui ouvre ses portes pour accueillir sur la scène Spa Reine le canadien Emile Bilodeau. On lui connaît désormais l’allure : Émile Bilodeau est là pour nous autres.

Le cœur ouvert, généreux et à la bonne place, le regard affûté comme une flèche de Robin des bois, la camaraderie rassembleuse : l’auteur-compositeur-interprète dans la mi-vingtaine originaire de Longueuil n’a pas tardé à se positionner comme une voix québécoise inclusive pour les siennes et les siens de toutes les générations – bardant les ondes radiophoniques et les grandes scènes d’une tralée de succès folk-rock dégourdis, taillés pour s’entonner fort et large comme le Québec.

Affairé à la musique depuis l’adolescence, Émile Bilodeau se fait connaître du grand public en 2016 avec son premier album Rites de passage. C’est plus de 40 000 copies écoulées, des dizaines de millions d’écoutes en continu, le succès initiateur de « J’en ai plein mon cass » qui a atteint le premier rang du palmarès pop rock BDS et une tournée de près de trois ans certifiée billet d’argent (25 000 billets vendus, via plus de 350 spectacles au Québec et 50 en France et en Belgique). Ce démarrage lui a valu le Félix de la Révélation de l’année au gala de l’ADISQ en 2017.

Sitôt cette première ronde terminée, il a rappliqué avec Grandeur mature à l’automne 2019, un deuxième album qui, comme son titre l’indique, marque une évolution, affinant la projection du ras-le-bol et le travail de la langue qui lui est si chère. Célébré à la radio avec les extraits «Candy», «Robin des bois» et «Échec et mat», Grandeur mature lui a valu le prestigieux Félix de l’Interprète masculin de l’année au gala de l’ADISQ de cette même année.

À travers tout ça, Émile Bilodeau reste abondant et altruiste, notamment en s’impliquant auprès de l’organisme Pour 3 points (visant à favoriser la réussite chez les jeunes) et en donnant des ateliers pour les jeunes à l’école Carignan.

Un troisième album, « Tout seul comme un grand » est sorti à l’automne dernier et vibre de l’empreinte distincte que le Québec sait désormais reconnaître.

Sur la scène Spa Reine, place à la belge Saskia. Deux ans après la sortie remarquée de son premier EP « Quand je vois l’humain », SASKIA, revient sur le devant de la scène avec un premier album prévu au printemps prochain, un savant mélange d’émotions intimes et universelles qu’elle a écrit, composé et arrangé dans la plus grande spontanéité.

Elle nous offre une vision personnelle et terriblement collective du monde d’aujourd’hui.

Après un premier concert à Spa l’an dernier, Saskia confirme son potentiel.

Elle a présenté son nouvel album sur la scène des Etoiles à Paris le 9 juin 2023.

Sur la scène Proximus, c’est une première Francofolies de Spa pour la belge Judith Kiddo. Après une série de concerts qui la distingue instantanément sur la scène bruxelloise, Judith Kiddo sort un premier EP en 2020 (Petit Chien).

Sa fantaisie, ses influences éclectiques et son rapport instinctif à l’écriture nourrissent une synth pop aussi riche qu’efficace. Très axées sur la voix, ses chansons revêtent guitares agiles, claviers rétro-futuristes et fusion de beats électro-organiques.

Son premier album, « Ready to Heal » voit le jour en février 2023. Sur scène, Judith déploie une présence mystérieuse et drôle, qu’un fan qualifie un jour de : « Mylène Farmer rencontre David Byrne ». Elle y est entourée de musiciens aperçus chez David Numwami, Blutai et Ada Oda.

Retour sur la scène Pierre Rapsat pour écouter du rap belge, PEET ! 

Le Bruxellois s’est d’abord fait connaitre au sein du groupe déjanté le 77, avant de s’émanciper en solo et de faire la part belle à un univers plus personnel.  Il compte ainsi déjà 4 projets à son actif, dont un album « Mignon », sorti en 2021, qui était précédé de 3 E.P. « Peate » (2016), « Mecman » (2018) et « Peper » (2020). 

Sorti fin février, son dernier album « Todo Bien » compte  10 titres, réalisés en collaboration avec Jeanjass, Primero et Roméo Elvis. 

 « TODO BIEN a été fait assez simplement, comme j’ai pu créer mon premier projet « Peate » , qui a été produit et enregistré pour la plupart des morceaux dans mon home studio. L’album s’est construit sur un an avec une sélection de 10 morceaux dans la version finale. J’ai fait le choix de laisser transparaître toutes mes influences musicales dans l’album, allant du boom-bap jazzy (avec JeanJass) au trap turnup pour casser des nuques en concert (Karma), en passant par des morceaux plus sérieux et introspectifs (Verre en Main). 

Je voulais vraiment que cet album me représente musicalement, en regroupant tous les styles que j’ai aimé créer depuis le début de ma carrière. J’ai laissé transpirer tout l’amour que j’ai à donner dans la musique dans ces morceaux, et je pense avoir trouvé ma recette avec TODO BIEN. J’espère qu’il vous plaira et que vous prendrez autant de plaisir à l’écouter que j’en ai pris à le faire. Peace » 

Sur scène, PEET se produit avec une bande fidèle de musiciens plus talentueux les uns que les autres : Veeko à la batterie, Nicolas Felices à la basse, Ferdi au saxophone, Elvin Galland au piano et  aux machines, son compagnon de toujours Morgan Van Der Ghinst qui l’accompagne partout. 

Avec sa bande, il nous avait impressionné l’an dernier et on se réjouit de le retrouver cette fois sur la Scène Pierre Rapsat, juste avant un certain…. Roméo Elvis !

On reprend le chemin du Piétonnier des Découvertes où Antoine Delie chantera devant un public qui s’est réuni en masse pour l’écouter.

Né en Belgique, vivant à Paris depuis plusieurs années, Antoine DELIE se considère comme un citoyen européen et du monde. Il aime profondément ses deux pays, la Belgique et la France, qui lui ont tous les deux ouvert les bras à des moments différents de sa vie.

De la chanson française de Piaf et Aznavour, au glam rock de Freddie Mercury et Elton John, à la pop colorée de Mika ou encore le disco de Abba, Juliette Armanet, sans barrière, il nourrit son âme et abreuve ses sens d’un ‟melting-pop” musical qu’il s’approprie et interprète ! Au détour d’un plateau télé, Chimène Badi en reste d’ailleurs époustouflée et porte sur Antoine une attention toute particulière qui devient le lien d’une vraie relation affective. « Chimène a été la première personne du métier à vraiment croire en moi, confie Antoine. Aujourd’hui elle est un peu comme une marraine musicale ». Il assure d’ailleurs les premières parties de « Chimène chante Piaf », à commencer par une représentation à l’Olympia le 22 janvier dernier. 

Pour tracer l’itinéraire du voyage intérieur de son premier album, Antoine a pu compter sur le soutien indéfectible de Marc Lavoine (ils chantent en duo SUPER-JALOUX), Slimane, Barbara Pravi, Chimène Badi, Corson, Lola Dubini, YCARE, Andriamad, Alice on the Roof, Mark Weld,… 

Après avoir été élu artiste de l’année 2021 Vivacité, Antoine Delie a sorti un EP « C’est ma vie », dans lequel il revisite des grands classiques de la chanson belge francophone. Il reçoit d’ailleurs l’immense soutien de Salvatore Adamo qui participera au tournage de son clip, mis en ligne en juin 2022. Ce dernier l’invita également sur le canapé rouge de Michel Drucker, dans l’émission Vivement Dimanche. Celui-ci le surnomma « le Elton John francophone ». 

Antoine fut également invité par l’artiste Saule à partager la chanson « La B.O. de ma vie », sortie en octobre 2022. 

Aujourd’hui, Antoine Delie est prêt à tout pour affirmer sa voix, ses chansons, et sa personnalité haute en couleurs et en sensibilité à travers son nouvel EP « Océans », disponible le 09 juin prochain : un EP de chansons originales qui le représentent parfaitement. Tantôt pop, tantôt rock, avec une touche de disco et son piano, jamais bien loin de lui, Antoine Delie vous emmènera dans son pays imaginaire, perdu au milieu des océans.

On le retrouvera sur scène le 20 septembre 2023 au Théâtre Communal de Binche, le 22 octobre 2023 au W:HALLL à Bruxelles en première partie du concert de Chimène Badi.

Retour dans le village et la scène Proximus où se produit pour la première fois aux Francofolies de Spa, Ridsa.

Avec son album « Nous deux » et son tube « Santa Maria » désormais certifié single de platine, RIDSA confirme que ses morceaux, aux couleurs ensoleillés, ne peuvent cesser de briller. Les clés de son succès sont ses textes et sa richesse musicale qui fait voyager les auditeurs toujours un peu plus loin, grâce aux sonorités latines, rythmes reggaeton et afro.

Un concert de RIDSA c’est l’assurance d’un moment chaud et festif !

Sur la scène Pierre Rapsat, c’est Romeo Elvis qui monte sur scène. 

Roméo Elvis, âgé de 30 ans, est l’une des figures emblématiques de la scène hiphop francophone et l’un des artistes belges les plus streamés.

Au fil des années, il a réussi à créer et consolider un lien particulier avec son public grâce à des projets musicaux innovants : la trilogie Morale, Chocolat, Maison ou encore le tout récent TPA.

Ses différents succès l’ont emmené sur les plus grandes scènes et festivals de la francophonie et lui ont permis de s’imposer aujourd’hui comme véritable bête de scène. Il conquiert chaque scène en dégageant une énergie inégalable.

Après avoir rempli l’Accor Arena à Paris fin 2022, il se prépare pour une nouvelle tournée de festivals en 2023.

Romeo Elvis se produira à l’Ancienne Belgique, le 29 mars 2024.

Avant de passer par la Scène Spa Reine, un petit arrêt à la scène Proximus où se produit le DJ et producteur bruxellois Todiefor.

Il s’est fait remarquer par le grand public au fil des dernières années à travers ses performances en festival , ses projets musicaux (son single « Signals » certifié Or en France et en Belgique), et ses productions pour des artistes internationaux.

Plus que polyvalent, il s’épanouit en collaborant avec un large panel d’artistes : Romeo Elvis, Orelsan, Vegedream, Mahmood, Lorenzo, The Magician…Rien que du beau monde !

Ces derniers lui ont permis de développer sa notoriété dans le monde avec de nombreux morceaux certifiés Or et Platine.

Il revient en 2023, avec de nouvelles créations, toujours plus fraîches et éclectiques !

Une nouvelle première pour les Francofolies de Spa, la venue de La Zarra sur la scène Spa Reine.

La voix de LA ZARRA est un théâtre, un cabaret en pleine représentation au coeur d’une tempête émotionnelle.

Auteure, compositrice & interprète d’origine Canadienne, La Zarra mélange les genres, efface les époques et esquisse un nouveau chemin où les clichés implosent pour finalement disparaître.

Quelques mois après la sortie de l’énorme tube « Tu t’en iras », La Zarra continue son ascension.

Elle a représenté la France à l’occasion de la 67ème édition de l’Eurovision qui s’est tenu le 13 mai 2023, au Royaume-Uni à Liverpool, avec le titre « Évidemment ».

Une artiste captivante et singulière à découvrir sur scène !

La soirée se termine tout doucement avec l’arrivée de la tête d’affiche du vendredi sur la scène Pierre Rapsat. Une première fois pour Soprano. 2023 est la bonne ! Après deux reports pour cause de pandémie, SOPRANO est l’un des événements de cette nouvelle édition ! Le premier rappeur français à remplir à lui seul un stade nous a offert un concert unique.

SOPRANO sur scène c’est la fête, la joie, la générosité. C’est juste… irrésistible.

Avec ses deux millions de disques vendus dont deux disques de diamant, de plus d’un milliard (!) de vues sur Youtube, et de multiples récompenses, il est l’un des artistes français les plus populaires de sa génération !

Retour vers la sortie avec un petit passage par la Scène de la Fontaine.  Une scène dédiée au deejaying et aux musiques électroniques.  Une atmosphère unique.  Ce vendredi, c’était Oli Soquette et la Petite Guingette des Francos.

Photos : Sonia Chapelle

Les photos du vendredi

L’actualité en Province de Liège

0 commentaires

[forminator_form id="1418107"]