Synapses : « On a trouvé notre nom dans une salle d’attente médicale »

Sep 24, 2021 | ACTUALITES, Arlon, Belgique, Concerts, Cultures, PORTRAITS, Province de Luxembourg, Uncategorized, Wallonie | 0 commentaires

Info>>lux >> PORTRAITS >> Synapses : “On a trouvé notre nom dans une salle d’attente médicale”

Ils sont cinq et ont réussi à créer une vraie famille musicale. Les membres de « Synapses » sont connectés et vous garantissent des notes électriques à chacun de leur concert. Etes-vous prêt.e.s à en apprendre davantage sur eux ?

Hello Synapses ! Pour démarrer cette interview, comment votre groupe s’est-il formé ?

Stany, Stéphane et Eric jouaient ensemble depuis quelques temps lorsque Eric a lancé l’idée d’un cover band de « Midnight Oil ». N’ayant pas de voix lead, Stany a proposé de monter un groupe de reprises avec une chanteuse qu’il connaissait : Jocelyne, membre de « Antidot ». Gaëtan nous a rejoints un an plus tard, en remplacement d’un autre guitariste.

D’où viennent vos influences pop-rock ?

On a chacun des influences variées. On arrive à regrouper et à cibler nos références pop-rock de Prince à Green Day, en passant par Blondie.

Les Synapses constituent « les zones entre les neurones et assurent la transmission des informations de l’une à l’autre ». Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Les membres ont fait quelques propositions, sans grand succès. Le hasard a voulu qu’un jour Stany se trouve dans une salle d’attente médicale et lise un article dans lequel était inscrit ce nom : « Synapses ». Le guitariste précédant Gaëtan avait des origines anglaises et le mot sonnait tout aussi bien avec sa prononciation. La symbolique derrière ce terme nous correspond également à merveille. On se sent connectés musicalement et avons une très bonne transmission d’idées.

Des souvenirs de concerts en particulier ?

De bons souvenirs, nous en avons à chaque prestation. C’est vrai que suivant les endroits, l’ambiance est différente, les organisations aussi. Par contre, il nous arrive rarement d’avoir un « mauvais » concert. Ceux qui restent en mémoire, ce sont les moments liés à des problèmes techniques rencontrés, sans oublier la pandémie COVID-19 ayant immobilisé tout le secteur musical.

Avec qui voudriez-vous jouer si vous pouviez collaborer avec un.e grand.e artiste ?

Eric : J’aimerais collaborer avec Deborah Harry, Peter Garrett ou Jeff Healey.

Gaëtan : De mon côté, Bryan May, Raphaël Goblet (membre de Cré tonnerre et PanKart).

Stany : Prince, pour moi !

Stéphane : Johnny Hallyday, ce serait super.

Jocelyne : Dolly Parton ou P!nk, pour ma part.

Quels sont vos rêves musicaux les plus fous ?

Eric : Jouer un morceau sur scène avec Midnight Oil en Australie !

Gaëtan : Continuer la découverte d’instruments insolites.

Stany : Ne vivre que pour la musique pendant une longue période.

Stéphane : Faire la première partie d’une tête d’affiche dans un grand festival, comme les Francofolies de Spa.

Des envies de vous inscrire à des concours ?

Nous ne sommes pas spécialement très motivés par les concours de musique car nous n’aimons pas être en concurrence avec d’autres groupes. Par contre, cela peut permettre de nouvelles rencontres dans le secteur. L’idée de faire un reportage nous tenterait plus.

Credit : Doline Photography

Il y a un certain écart d’âge entre les membres.. « La jeunesse » de Gaëtan est-elle bénéfique ?

Eric : Gaëtan apporte déjà beaucoup de par son talent et ses connaissances d’outils modernes. Personnellement, je me retrouve beaucoup en lui. J’avais rejoint un groupe de vieux quinquas quand j’avais 19 ans.

Stany : Il a la fougue, l’innocence, la fraicheur !

Stéphane : Il apporte du sang neuf, des idées et des sons de la nouvelle génération. C’est très important pour Synapses et cela permet d’élargir notre répertoire.

Un projet musical de la région que vous souhaiteriez mettre en avant ?

Gaëtan : Il y en a tellement ! On a de la chance d’être dans une région assez riche en groupes locaux, j’écoute énormément PanKart, Cré Tonnerre..

Stany : Antidot

Stéphane : Synapses, évidemment !

Jocelyne : Redemptions Colt (merci Stany pour « Antidot »)

Credit : Viduo

Et concernant vos futurs projets ?

On voudrait continuer d’élargir notre répertoire, trouver des idées farfelues qui permettent d’évoluer et de nous différencier des autres groupes de reprises. Évidemment, notre objectif est aussi d’assurer la continuité des concerts. On rêve de faire un clip vidéo dans le futur.

Pour suivre Synapses :

FACEBOOK :

https://www.facebook.com/Synapses-184404625788721

LAMPLI :

https://lampli.be/artist-profile/synapses/?fbclid=IwAR3iSmPAAPhYtYw–spoYj88Hb5PGzFeE9C5xrzbbtY2uBLRJ4ErRq-5Tg8

Interview réalisée par Léa Pochet : https://www.facebook.com/LeaPochetandtheConfused

Mots clés :

Léa Pochet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This