Logo info Brabant Wallon

BIEN-ÊTRE > NATUROPATHIE > LA VÉRITÉ SUR LES CURES « DÉTOX » !

Déc 28, 2023 | ACTUALITES, Bien-être, Thémes

Info>>lux >> Thémes >> BIEN-ÊTRE > NATUROPATHIE > LA VÉRITÉ SUR LES CURES « DÉTOX » !

Cures Détox : Comment améliorer la détoxification du corps ?

Dans la première partie de cet article, nous avons vu que le processus de détoxification se déroulait au niveau du foie. Nous allons voir maintenant comment favoriser ce processus d’élimination des molécules toxiques nommées xénobiotiques.

Comment favoriser le bon déroulement des deux grandes phases enzymatiques du foie charger de ce processus d’élimination ?

Existe-t-il des aliments ou techniques naturelles de santé qui ont une influence positive sur ces phases enzymatiques ?

Souvenez vous lors de la  phase I de détoxification, les enzymes cytochromes P450, vont « oxyder » les toxiques liposolubles (dans le foie).

Il s’agit du système d’oxydation le plus puissant de l’organisme qui nécessite un statut nutritionnel qui permettra aux complexes enzymatiques de fonctionner de manière optimale : les vitamines B2, B3, B6, B9 et B12, le Magnésium, le Zinc, le Manganèse, le Chrome et le Cuivre sont particulièrement importants.

Selon certaines études, les végétaux et en particulier ceux contenant beaucoup de flavonoïdes (molécules anti-oxydantes) vont avoir cet effet détoxifiant. L’élimination passe donc en priorité par une alimentation vivante c’est à dire en grande partie crue et riche en légumes et fruits, si les intestins le permettent !

Plus précisément l’ail et les choux par leurs constituants spécifiques améliorent significativement ce processus.

La phase II de détoxification consiste à transformer les substances oxydées issues de la première phase en molécules hydrosolubles. Les nutriments essentiels pour cette phase sont : Glutathion, Taurine, Arginine, Glutamine, Ornithine, Oligo-éléments, vitamines B2, B5, B6, B9, B12 et C. Par ailleurs, le début de cette deuxième phase est de neutraliser les dérivés oxydés issus de la première phase : l’organisme doit donc bénéficier d’un statut optimal en nutriments antioxydants et assurant le bon fonctionnement de certaines enzymes comme la SOD (Super Oxyde Dysmutase) et GPx (Glutathion Peroxydase).

L’apport d’acide aminé sera alors essentiel car la glutathion peroxydase (Gpx) est formée à base de cystéine qui est un acide aminé soufré que l’on retrouve surtout dans les produits animaux. Comme cette enzyme est le facteur limitant de ces processus il est important d’avoir suffisamment de protéines (« soufrées ») que l’on cherchera en priorité dans les œufs, les petits poissons gras et des viandes de qualité n’en déplaisent aux végétariens !

Les lipides sont aussi très importants pour ce bon fonctionnement hépatique. Une alimentation trop pauvre en graisses limite l’élimination des toxines. Il faudra veiller à apporter suffisamment d’Oméga 6 et surtout d’es d’Oméga 3. Les sources les plus connues de ces acides gras essentielles sont les oléagineux (noix, amandes…), les huiles végétales non transformées, en particulier l’huile de Colza pour son équilibre { Oméga 3 / Oméga 6 } et bien sur les poissons gras (maquereaux, harengs, sardines…).  Il est préférable d’éviter les gros poissons qui arrivent en fin de chaines alimentaires comme le thon qui concentrent dans leurs graisses les métaux lourds de l’océan.

Les abats tels que le foie de veau, de bœuf ou de volailles, les gésiers, (etc.) sont d’excellentes sources de nutriments tels que zinc, fer, manganèse, soufre très assimilables et parfaits pour soutenir le foie.

Il devient donc difficile pour les naturopathes de différencier cure d’élimination et cure de revitalisation (ou l’on recherche une nutrition optimale). Nous avons autant besoin de nutriments que de plantes pour éliminer (petite remarque personnelle pour mes confrères qui pensent encore que l’on doit séparer « détox » et « revitalisation » ou « soutien nutritionnel »)

En dehors de l’alimentation il existe d’autres facteurs reconnus scientifiquement qui favorisent ce processus de détoxification hépatique.

Le jeûne est l’un d’entre eux. Il améliore aussi le fonctionnement enzymatique. Mais il faut bien distinguer le jeûne à l’eau qui est efficace pour améliorer le métabolisme des xénobiotiques et les « mono diètes » qui  seront moins efficaces pour cela ! 

L’exercice physique favorise aussi la formation de glutathion qui comme nous l’avons vu est essentiel dans le mécanisme détoxification. On ne saurait se passer du mouvement dans une cure détox puisqu’il agit en plus en stimulant les émonctoires (peau et poumon) et en brulant les déchets (augmentation des métabolismes).  

Mais avant de penser à apporter ce qui favorise la détox pensons d’abords à supprimer ce qui l’entrave et sature le foie.

La consommation importante d’alcool, d’aliments riches en pesticides, additifs, hormones ou antibiotiques dans les viandes animales, une cuisson trop forte des aliments sous forme grillée (y compris tous les produits brunis par la réaction de Maillard : croûte de pain, biscuits, produits torréfiés, etc.) sont autant de facteurs alimentaires augmentant le travail de détoxication par le foie. Une consommation importante et chronique d’aliments glucidiques à fort index glycémique favorise également les risques de stéatose hépatique non alcoolique (communément appelé foie gras).

Voilà, avez compris maintenant qu’il existe deux grandes façons de favoriser la détoxification de votre organisme :

  • l’une consiste à aider les phénomènes d’expulsion des déchets (stimuler l’activité émonctorielle en phase finale d’élimination),
  • l’autre basée sur des apports spécifiques en nutriments pour accompagner l’activité enzymatique du foie : la détoxification proprement dite.

Ces deux actions font parties de ce qu’un naturopathe peut vous proposer en accord avec votre médecin !

Il existe enfin un 3ème processus d’élimination ou plutôt de recyclage des déchets. Ce processus existe dans chacune de nos cellules et est au cœur des mécanismes de la longévité. Il s’agit de « l’autophagie » un travail de nettoyage essentiel pour le renouvellement de nos vieilles structures et dont le jeûne et l’exercice physique sont les plus stimulants.

Nous découvrirons dans de prochains articles comment fonctionne ce merveilleux processus de régénération interne  qu’est l’autophagie et comment l’activer au mieux.

Publication : Éric Klein | www.bioshiatsu.fr

Retrouvez toute l’actualité de l’école Alsace Naturo (formations, stages en présentiel ou en ligne ouverts à tous) sur le site web https://www.alsacenaturo.com et sur la chaîne Youtube https://www.youtube.com/@santenaturopathie.

Infos Bien-être

0 commentaires

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Nos sponsors