Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> ACTUALITES >> Rubriques >> chroniqueur >> Thibaut Demeyer >> GERARD TONNON > ARTISTE ATYPIQUE

GERARD TONNON : ARTISTE MULTI-CASQUETTES

La vie de Gérard Tonnon est tout aussi atypique que son statut d’artiste multi-casquettes. Cet homme a, ce que l’on appelle tendrement, une gueule. Une gueule à la Jean Gabin derrière laquelle se cache un cœur d’artichaud. Thibaut Demeyer.

Fils d’un ancien prisonnier de guerre et d’une mère allemande, Gérard Tonnon souffrira durant toute son enfance de sa situation familiale, se faisant traiter par ses camarades de classe de « sale boche ». Doté d’une incroyable personnalité, Gérard Tonnon ne courbera jamais l’échine.

Après une grave maladie dont le pronostic n’était pas des plus réjouissant, Gérard Tonnon entreprend des études professionnelles en mécanique industrielle. La vie suit son cours : service militaire, rencontre de sa future épouse, mariage et travail. Les parents de son épouse Monique possèdent une scierie et proposent à leur gendre de venir y travailler. Mais tout ne se passe pas comme le souhaite Gérard Tonnon. Il quitte l’entreprise familiale pour aller travailler à la SNCB. Mais l’amour du bois est plus fort. Une opportunité se présente à lui, en l’occurrence racheter une scierie. Nous sommes en 1976, Gérard a alors 30 ans. Sa scierie ne tardera pas à être florissante, le Gerpinnois est en train de réussir sa vie. Sauf qu’un jour d’août 1987, une terrible tempête s’abat sur la commune de Gerpinnes et Gérard Tonnon perdra tout ce qu’il possède en seulement quelques minutes.

Au bord du désespoir, il décide de s’isoler seul dans la forêt avec comme logement une caravane. Dans son livre autobiographique « Gérard Tonnon se raconte », il écrit : « Pendant mon séjour dans la forêt, je découvris les forces liées à ce champ d’énergie humaine. Et plus encore : tout comme ceci est valable pour moi, cela l’est aussi pour les tout autre être vivant. Je compris alors la puissance de la pensée et du possible pouvoir de guérison par cette voie. » Oui, Gérard Tonnon, aujourd’hui septuagénaire, a le don de guérison, il est ce que l’on appelle magnétiseur. Un don qu’il fait profiter, sans contrepartie, celles et ceux qui se trouvent dans la souffrance.

Le hasard de la vie, encore et toujours…

Revenu de son isolement volontaire, Gérard Tonnon rencontre un artiste peintre de sa région. Celui-ci lui ouvre les portes de son atelier. Il n’en faut pas plus au septuagénaire actuel pour découvrir une nouvelle passion : la peinture. Un art qu’il exploitera pour mettre en exergue son amour pour la nature et son énergie. Les œuvres du peintre de Gerpinnes ont toutes un message à délivrer : la peur du lendemain avec l’homme qui détruit la nature, le capitalisme qui entraîne avec lui la misère du peuple, le temps qui passe, l’amour pour les animaux. Pas très volubile, Gérard Tonnon préfère le pinceau à la parole ou à la plume. Mais peu importe, les messages passent et leur pertinence fait réfléchir le monde. Connu et reconnu, Gérard Tonnon ne compte plus les prix reçus à travers le monde, ni même les expositions auxquelles il a été convié. Toutefois, s’il devait être fier d’une d’entre elles, c’est certainement le jour où il a été choisi parmi tous les surréalistes de Bruxelles Wallonie pour exposer à l’inauguration de la prestigieuse maison Magritte à Châtelet où Magritte passa toute son enfance et sa jeunesse.

Gérard Tonnon : artiste atypique

Gérard Tonnon ce n’est pas que… c’est aussi…

On vous l’a écrit début de cet article. Gérard Tonnon, c’est un artiste multi-casquettes. Si la peinture est son fer de lance, la fonderie l’est tout autant. Propriétaire d’une fonderie, le Gerpinnois coule également des statues et autres objets en bronze. Une discipline qui demande de la dextérité, du savoir-faire, du sérieux et de la minutie. Dès lors, là aussi, il excelle dans ce domaine avec quelques commandes prestigieuses et une réalisation peu commune comme celle de la cantinière de Fromiée mesurant 1m80 de haut ! C’est que Gérard Tonnon est un homme de tous les défis.

« La Cantinière » – Gérard Tonnon : artiste atypique

La peinture, la fonderie, l’écriture. Que reste-t-il ?

Curieux dans le sens noble du terme et touche à tout, il se lance dans le cinéma en tant qu’acteur dans des courts-métrages. C’est ainsi qu’il se retrouvera au Festival international du Film Fantastique de Bruxelles (BIFF) avec « Replay » de Michel Hanse.

Quand on vous dit que le septuagénaire Gérard Tonnon est un touche à tout, curieux, amoureux de la nature, de la vie mais aussi des gens et qu’en prime, il a un cœur gros comme une montagne… on n’exagère pas !

Gérard Tonnon exposera à la Maison de la Culture d’Arlon du 10 au 18 février 2024. Son livre « Gérard Tonnon se raconte » sera également disponible.

GERARD TONNON > ARTISTE ATYPIQUE

infos artistes

0 commentaires

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Nos sponsors