« Liège Airport : la fuite en avant »

Jan 13, 2022 | Liège, ACTUALITES | 0 commentaires

Info>>lux >> Pays >> Belgique >> Wallonie >> Liège >> « Liège Airport : la fuite en avant »

« Liège Airport : la fuite en avant »

Episode 2 de notre enquête

Après notre premier épisode « Alibaba’s dream » paru en novembre, Imagine propose une suite dans son numéro de janvier-février, disponible en librairie dès ce vendredi 14/1.

Dans cette nouvelle enquête intitulée « Liège Airport : la fuite en avant », notre magazine déconstruit le mythe d’un aéroport présenté par toutes les forces vives wallonnes comme un modèle de réussite économique et sociale : son modèle financier, sa stratégie à terme, les coûts cachés et jamais évalués (fonds publics, émissions de C02, santé publique…).

Au sommaire de cette enquête de seize pages soutenue par le Fonds pour le journalisme de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous révélons plusieurs informations d’intérêt général :


  • le montant total des fonds publics alloués à l’aéroport depuis vingt ans. Imagine a compilé et croisé un maximum de données disponibles (infrastructures, sécurité, mesures environnementales…) et arrive à la somme (conservatrice et non exhaustive) de 1,239 milliard d’euros d’argent public injecté à Liège Airport depuis 2000.
  • Aucune évaluation des politiques publiques liées à ces activités n’a jamais été réalisée. De plus, selon les experts consultés, le ratio entre ces dépenses publiques et les emplois créés (environ 8 700 emplois directs et indirects, selon la seule étude disponible Segefa-ULiège) est près de dix fois supérieur à ce qui est classiquement accordé aux entreprises qui bénéficient d’aides à l’embauche.
  • L’an dernier, l’activité de fret a battu tous les records en 2021 (1,4 tonnes de marchandises transportées). Durant cette année, plus de 750 millions de litres de kérosène ont été injectés dans les avions au départ de Bierset. Selon une étude de l’ULiège actualisée à la demande d’Imagine, les activités aéroportuaires ont généré  près de 2 millions de tonnes de CO2 [1,972 million]. C’est trois fois plus qu’en 2013.
  • A l’échéance 2030, les dirigeants wallons promettent un aéroport « zéro carbone » et « exemplaire » sur le plan environnemental. Est-ce réaliste ? Notre enquête démontre que ces engagements ne seront pas compatibles avec les ambitions de croissance affichées (+ 4 % d’activité fret par an, + 20 000 mouvements d’appareils/an d’ici 2040, etc.).

***

Une enquête de seize pages à découvrir dans notre numéro de janvier-février en vente en librairie ou via le site www.imagine-magazine.com

Mots clés :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This