Logo info Brabant Wallon

Saule invite Cali au pays de l’orval

Sep 5, 2022 | Artistes, Artistes, chroniqueur, Festival, Interview, Jacques Fanny, Orval, Rubriques, Virton | 0 commentaires

Info>>lux >> PORTRAITS >> Interview >> Saule invite Cali au pays de l’orval

Saule invite Cali au Goosefest : un duo très complice et festif!

Saule : « Avec Cali, c’est de l’échangisme musical »

Déjà présent sur la scène du Goosefest l’an dernier, Saule a tenu à nouveau à partager l’espace avec un ami chanteur. Après Sharko l’an dernier, c’était au tour de Cali de venir faire danser les festivaliers sur les chansons de Saule. Un duo énergique et très complice sur scène qui a ravi le public ! Nous avons eu la chance de rencontrer les deux chanteurs à quelques minutes de leur passage au Gossefest de Virton.

Saul et  Cali

Comment vous est venu l’idée de partager l’affiche du Goosefest pour une soirée ?

Cali : on se connait depuis les « Aventuriers », donc ça fait pas mal d’années.

Saule : Ce sont les organisateurs qui m’ont dit : t’as pas envie de faire un truc avec Cali ? Je l’ai contacté et il m’a dit tout de suite : « grave, oui ! ». Et puis voilà !

C’est l’Orval qui vous a convaincu comme sur la vidéo de promo que vous avez tourné ensemble ?

Cali : Non mais on a une anecdote la-dessus. C’est lui là (en montrant Saule), le fou ! Il me dit qu’il va m’envoyer quelque chose et que je dois lui répondre. Parce qu’à la fin, il va arriver avec une pierre. Je me suis dit, il va me menacer avec une pierre et donc je vais céder et venir. Et en fait, c’était une bière !

Saule : Je l’ai appâté et pas menacé (rires) ! On ne peut pas résister à l’appel de l’Orval.

Cali : Je connaissais l’Orval mais en tout cas depuis cet après-midi, je vois marqué Orval partout !

Saul et  Cali

Comment est-ce que vous avez préparé ce concert à deux ?

Cali : C’est un concert de Saule et je fais un guest tranquille mais c’est son concert ce soir.

Saule : C’est de l’échangisme musical. C’est-à-dire qu’on a travaillé des chansons de Bruno. J’ai eu la chance qu’il vienne chanter avec moi sur le dernier album, une chanson qu’on a faite en duo, qui s’appelle « Avant qu’il ne soit trop tard ». On avait déjà chanté sur ce truc qui s’appelle les Aventuriers où c’est Richard Kolinka, le batteur de Téléphone, qui invite ses potes à chanter et faire la fête pendant deux heures. On avait déjà chanté ensemble « Dusty men », quelques fois, lors de ces pérégrinations musicales. Sur le dernier album, je lui ai fait écouter « Martha danse » et Bruno l’aime beaucoup donc on aussi pris celle-là. On a fait une playslist où on s’est dit qu’on allait se faire plaisir. Ce soir c’est un mélange de ses chansons, et des miennes et surtout de l’amitié en musique. On a un canevas pour la soirée mais après, on verra !

Cali : Je suis extrêmement fatigué car je suis sur la route depuis un moment donc ce soir, je pense que je vais regarder mon chanteur préféré sur un coin de la scène. Ça va être gai ! (rires)

Saul et  Cali

C’est un point commun entre vous, le fait d’aimer à ce point partager la scène ?

Cali : C’est comme un frère, je me sens bien avec Baptiste ! L’idée c’est qu’on se marre. Après, on se parle beaucoup aussi de travail, on échange énormément. On partage beaucoup de choses et je crois que c’est important. Les gens ne se rencontrent pas, ils se reconnaissent.

Saul et  Cali

Saule : Il y a des grandes qualités chez Bruno qui me parlent en tant qu’artiste. Il est dans la sincérité, dans la générosité. C’est vraiment deux pôles qui nous rejoignent très fort, sur lesquels on se retrouve.

Saul et  Cali

Vous avez collaboré ensemble sur une chanson de Saule. Est-ce que vous envisagez une production à deux sur une chanson de Cali également ?

Cali : Ah non, y en a marre des Belges (éclats de rires) ! Evidemment oui, j’adorerais. « Avant qu’il ne soit trop tard », pour moi c’est une très très grande chanson. D’ailleurs, dans la vidéo, je le disais en rigolant mais là je suis sérieux : si quelqu’un d’autre la chante à ma place, je le tue ! (Eclats de rires).

Saule : Donc quand il n’est pas là, je la chante tout seul, comme ça, ça règle le problème. Je ne ferme absolument pas la porte à refaire des choses avec Bruno. Ce que j’aime dans la musique, c’est le côté instantané. Quand j’ai fait la chanson « Avant qu’il ne soit trop tard », je lui ai dit que j’avais des hallucinations auditives. Je suis en train de faire la chanson et j’entends Bruno la chanter. C’est vraiment ce moment où il faut que je contacte Bruno car elle est pour lui.

Cali : J’étais chez moi en France. Je venais d’emmener ma fille à l’école et j’étais en voiture. Et tu m’as envoyé la chanson. Je me suis garé et je l’ai écoutée de suite sur mon téléphone. Je l’ai rappelé dans la foulée parce qu’elle est « wahou » cette chanson !  

Cali, c’est la première fois que vous venez dans le sud de la Belgique ?

Cali : Je ne sais pas où je suis là ! Je sais que je suis au pays de l’Orval, c’est tout ce que j’ai compris. C’est un chouette pays, j’adore la Belgique. Vous êtes quand même loin du reste du monde ici. Parce que quand j’ai dit à des amis Belges que je jouais à Virton ce soir, ils m’ont tous dit : oh mais c’est loin !

Saul et  Cali

Saule : L’Orval se mérite ! (rires)

Photos de Gallez Laurent et interview de Fanny Jacques

infos Artistes

Mots clés :

goosefest Orval Virton

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos sponsors

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This