Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Concerts >> Concert > CHIMENE BADI > Photos

CHIMENE BADI CHANTE PIAF

Concert > Photo > CHIMENE BADI

Chimène Badi s’est produite le samedi 19 novembre 2022, devant plus de 450 personnes, sur la scène du Seven Casino d’Amnéville, afin d’y présenter sa nouvelle tournée « Chimène chante Piaf ». Le concert s’est déroulé en deux temps : une première partie d’environ une heure où elle a rendu un très bel hommage à Edith Piaf, puis une seconde partie où elle a repris ses grands succès. Dans un joli décor au style parisien, composé d’un banc, d’une table et de chaises de style restaurant parisien et de lampadaires, l’artiste a proposé un concert très intimiste. Elle était accompagnée de deux musiciens : Sébastien Debard à l’accordéon et Cyril Barbessol au piano, avec lesquels elle s’est montrée complice durant le spectacle.

Les grands succès de la Môme se sont enchaînés sous les acclamations du public.

Avec une justesse parfaite, la voix puissante et élégante de Chimène Badi a ainsi résonné sous les notes de «Sous le ciel de Paris», «Milord» qui a reçu les ovations de l’assistance ou encore «La vie en rose» sous une sublime lumière rose tamisée.

La chanteuse, avec une belle prestance et énergie, a modernisé les titres d’Édith Piaf sans pour autant les dénaturer.

C’est avec beaucoup d’émotion que «Padam Padam» a été interprété et repris en chœur par les spectateurs.

Durant le concert, le public a également pu apprécier la diffusion de courtes vidéos d’Édith Piaf, notamment une interview sur l’amour.

En effet, ce concert était un réel hommage, réalisé avec beaucoup de respect, à la chanteuse, parolière, compositrice et actrice française décédée en 1963.

Chimène Badi a évoqué son immense plaisir d’être présente, afin de reprendre les chansons d’une artiste découverte à l’âge de 4 ans : une vraie rencontre musicale ayant bouleversé son existence !

En effet, Chimène Badi s’est inspirée d’Édith Piaf et a évoqué le fait que cette artiste avait la force d’être là où elle avait envie d’être, afin d’y raconter sa propre histoire avec authenticité.

Tout comme «La Môme Piaf» qui durant sa carrière a beaucoup chanté l’amour et dont chaque chanson était un bout de sa vie, Chimène Badi a également beaucoup abordé cette thématique à ses débuts et conseille à son public d’ «aimer».

Pour le plus grand plaisir des spectateurs venus en nombre, elle a repris «l’hymne à l’amour», puis avec beaucoup de rythme, sous les applaudissements du public, a enchaîné avec «L’homme à la moto».

Elle a également, avec gaieté, fait tourner la tête de son public avec le titre « Mon manège à moi ».

Avec une forte émotion, elle a interprété «Mon Dieu», titre qu’elle considère comme très personnel, mais qui parle à tous et dont tout le monde a déjà ressenti l’émotion.

Dans un rythme plus entraînant, les spectateurs ont pu écouter et chantonner «La foule». Chimène Badi a évoqué le fait que, de vivre dans le passé, on n’avance pas et qu’il faut croire en l’avenir et avoir de l’espoir. A ses yeux, le regret est une seconde erreur, donc «elle ne regrette rien». Et elle a repris cette chanson sous une standing ovation du public. Tout comme l’artiste pour laquelle elle a rendu un sublime hommage, Chimène Badi a évoqué l’envie de venir sur scène raconter ce qu’elle a dans le ventre et le partager avec son public.

Concert > Photo > CHIMENE BADI

Le concert s’est poursuivi avec la reprise de quelques-uns des grands succès qui ont rythmé la carrière de Chimène depuis 20 ans. Elle a notamment interprété «Entre nous», «Le jour d’après» qui reste encore une chanson d’actualité, «Là-haut», chanson avec laquelle elle avait participé à l’émission Destination Eurovision dans une version piano/voix en toute délicatesse, puis plus rythmée. Tous les spectateurs ont également entonné «Je viens du Sud», titre interprété par Michel Sardou et paru en 1981 et que Chimène Badi avait repris avec beaucoup de succès en 2004.

Le concert s’est achevé avec le refrain de «la Foule» et sous les ovations de la salle. Avec une grande gentillesse, l’artiste s’est prêtée volontiers au jeu des photos et dédicaces et elle est venue échanger avec ses fans à la fin du concert.

Concert > Photo > CHIMENE BADI

INTERVIEW APRES CONCERT

Chimène Badi a également pris le temps de répondre à nos questions. Nous avons ainsi pu aborder avec elle, ce beau projet d’hommage à Édith Piaf et aborder le reste de sa carrière.

-Vous êtes en pleine tournée «Chimène chante Piaf» : pourquoi avoir choisi cette artiste et qu’est- ce qui vous inspire chez elle ?

Chimène Badi a découvert Édith Piaf grâce à sa maman-par une des cassettes que celle-ci possédait- et plus particulièrement le titre : «Mon Dieu». Chimène avait alors 4 ou 5 ans et a eu un coup de cœur quand elle a entendu sa voix, même si elle ne comprenait pas les paroles parce qu’elle était encore trop jeune.

Elle a toujours continué à écouter cette artiste qui faisait partie de ceux qui existaient à la maison, dans sa chambre, avec qui elle communiait.

Elle a ensuite continué à chanter ces titres durant son adolescence, puis Chimène est devenue artiste et a pu les interpréter sur scène.

Elle a toujours cru en elle et a toujours eu envie de faire cet hommage, mais elle ne se voyait pas à 20 ou 25 ans chanter ce que racontent les textes d’Édith Piaf parce qu’elle avoue n’avoir pas, à cet âge, le vécu nécessaire pour les interpréter comme il se doit à ses yeux.

Elle explique qu’à 25 ans, elle aurait fait de jolis sons mais ne pense pas qu’elle aurait pu ressentir les textes comme elle les ressent actuellement.

Lors du premier confinement, Chimène a réfléchi à ses projets, à ce qu’elle avait envie de faire et où elle souhaitait aller : elle a senti que c’était le moment de faire ce spectacle; c’était en elle et elle se sentait prête, à la veille de ses 40 ans.

Elle a d’abord pensé à cet hommage autour d’Édith Piaf qui lui ressemble et qui rassemble les gens, sans même penser au disque.

Elle désirait mettre en place un hommage souriant, lumineux et raconter comme elle est réellement, c’est à dire une femme pleine de vie, pleine de passion, avec un sourire toujours très présent.

Chimène s’épanouit dans ce projet puisqu’elle s’y sent à sa place et qu’elle y a beaucoup pensé et réfléchi. C’était important pour elle qu’il y ait une mise en scène et une scénographie avec un joli décor et que musicalement on se retrouve dans quelque chose qui se rapproche de ce que faisait Édith Piaf.

Concert > Photo > CHIMENE BADI

-Comment, pour cette tournée, avez-vous travaillé avec votre équipe pour moderniser les titres d’Édith Piaf sans les dénaturer ?

Chimène évoque le fait que les chansons n’ont pas réellement été modernisées : sur scène, c’est un concert intimiste avec piano, accordéon et voix mais qui reste toujours élégant et qui laisse de la place à la voix et à l’interprétation.

Sur le disque qui paraîtra prochainement, l’équipe a réellement respecté les œuvres d’Édith Piaf. Elle ne se voyait pas dénaturer le travail d’une si grande artiste mais voulait interpréter les titres avec beaucoup de respect.

La chanson «Mon Dieu» est le premier titre qu’elle a découvert, mais elle n’a jamais réussi à la chanter parce qu’il lui faisait particulièrement mal.

Elle n’arrivait pas à l’écouter, ni à l’interpréter. Elle indique même avoir déjà refusé de le chanter à la télévision.

Elle en a parlé avec le réalisateur de l’album, Tiborg, et lui a expliqué son ressenti qui est assez intime. A partir de ce moment-là, il a créé un arrangement qui est aux antipodes de la chanson de départ : Chimène l’a écouté en studio, a été totalement bouleversée et a pleuré, car cela lui a procuré quelque chose de très puissant.

Elle a posé sa voix une seule fois dessus et c’est cette version qui se retrouvera sur le disque. Elle a ensuite repris cette chanson sur scène avec beaucoup d’émotion.

Le réalisateur de l’album, Tiborg, apprécie beaucoup Édith Piaf et connaît bien son registre et son répertoire. Chimène le présente comme une personne très complète artistiquement parlant ; il joue de nombreux instruments, il a plusieurs formations dont le classique.

Il a su trouver les arrangements qu’il fallait pour qu’elle se sente à l’aise, comme dans un fauteuil, pour pouvoir interpréter les titres d’Édith Piaf sans que cela soit compliqué ou illogique.

Dans ce genre de reprises, Chimène évoque le fait qu’il faut être à 200% authentique.

Elle avoue avoir travaillé avec son équipe de façon chirurgicale. L’album «Chimène chante Piaf» sera disponible le 20 janvier 2023.

Elle considère cet opus bien dans son temps car, contrairement à ce qu’elle a pu entendre quand elle commencé à parler de son projet, elle considère Édith Piaf comme une artiste avant-gardiste.

Elle a eu la chance de pouvoir en discuter avec des personnes qui ont entouré la Môme mais a également lu des livres à son sujet et écouté des interviews.

Elle affirme que c’était une femme très en avance sur son temps, une femme de poigne qui était souvent dans un milieu d’hommes, avec un caractère très puissant, une vraie féministe dans l’âme.

Pour Chimène, il n’y avait aucun côté désuet à réinterpréter cette grande artiste, même si sa musique est très ancienne, même plus ancienne que celle de Brel.

Aussi bien sur le CD que sur scène, cela résonne comme des chansons actuelles et des textes d’aujourd’hui qui font encore écho à l’actualité.

Concert > Photo > CHIMENE BADI

La tournée a débuté en septembre, comment le public a-t-il accueilli ce nouveau spectacle ?

La première date de cette tournée «Chimène chante Piaf» a été réalisée à Grasse et cela lui tenait à cœur, car officiellement Édith Piaf est décédée dans cette ville, même si officieusement, à l’époque, certaines personnes ont laissé sous-entendre qu’elle était décédée à Paris parce que pour Édith c’était très important qu’elle meure dans la capitale puisqu’elle se sentait parisienne dans l’âme.

Chimène évoque ce premier concert comme un moment hors du temps, un show magnifique. En effet, lors de cet événement, il y avait tous les ayants droits, Ludovic Imbert, le président de l’association «Grasse à Édith» et beaucoup de personnes qui ont côtoyé et réellement échangé avec Édith Piaf. Elle a eu le plaisir de les rencontrer la veille du show et a pu ainsi écouter leurs nombreuses anecdotes. Chimène avoue que cela l’a beaucoup bouleversée, d’autant plus qu’elle se sentait un peu à fleur de peau, tout ceci lié à l’envie de réussir et au trac de ce nouveau projet.

Chimène Badi avoue aimer ce nouveau spectacle, s’y sentir bien , être heureuse et vivre chacune des chansons, même si elle essaye de canaliser ses émotions. Ce projet qu’elle a tellement voulu et attendu l’émerveille à chaque titre et elle admet n’avoir jamais abordé encore de spectacle de cette façon-là. Le public présent à Amnéville l’a pleinement ressenti et en est sorti enchanté.

Concert > Photo > CHIMENE BADI

-Vous avez fait une tournée avec Julie Zenatti, enregistré des duos notamment avec Roch Voisine, Amaury Vassili, Dany Brillant ; avec quels artistes aimeriez-vous collaborer dans le futur ?

Il y a de nombreux artistes avec qui Chimène se verrait bien collaborer tels que Mentissa ; elle volerait volontiers un texte à Slimane ou travaillerait bien avec Ycare ou Yseult qui lui a déjà notamment coécrit le titre «Là-haut». Elle se verrait aussi travailler avec Christophe Willem qu’elle apprécie beaucoup ou Patrick Bruel. Il y a de nombreux artistes avec lesquels elle souhaiterait chanter ou échanger autour d’un nouveau disque.

Vous avez gagné The Voice Belgique avec Florent Brack qui apprécie beaucoup votre travail, seriez- vous prête à collaborer avec lui ou à l’inviter sur vos premières parties ?

Même si elle avoue que Antoine Délie était son coup de cœur de l’aventure, elle avait gagné l’émission avec Florent Brack qui selon elle a une belle voix.

Elle avait récupéré ce talent à l’un de ses collègues coachs qui avait fait une belle bêtise que de le laisser partir de son équipe.

Elle a emmené ses trois talents, Antoine, Joke Leloux et Florent au bout de l’aventure ; trois artistes en qui elle croyait pleinement. Pour elle, Antoine devait encore se chercher et travailler pour se trouver.

Elle a gardé Joke en finale avec Florent et ensuite, c’est le public qui a décidé.

Elle trouve que Florent a un grain de voix qui chamboule les cœurs, que c’est une belle âme et un garçon généreux.

Ce serait un immense plaisir de chanter avec lui, d’autant plus que durant l’aventure, ils n’ont pas beaucoup chanté ensemble.

Chimène aime beaucoup cette jeune génération de talents qui ont un autre regard sur la musique ainsi que sur le métier et elle trouve très intéressant d’échanger avec eux.

-Vous avez également participé à de multiples émissions télévisées en tant que candidate telles que Popstars, Danse avec les stars et Destination Eurovision ; quels moments marquants en tirez-vous et quelle expérience vous a le plus plu ?

Popstars a changé sa vie, a été un véritable tremplin pour sa carrière et reste un des plus beaux moments de son existence. A cette époque-là, Chimène était une jeune fille assez introvertie et cela était spécial pour elle de se retrouver dans cette situation.

Plus les jours passaient, plus elle était heureuse d’être dans cette aventure et finalement, lorsqu’elle est partie, elle a eu le cœur brisé parce qu’elle se sentait enfin bien. Grâce à cette émission musicale, elle a fait connaissance avec son public.

Danse avec les Stars, ce n’était pas son choix et elle admet que si elle avait écouté son ressenti, elle ne l’aurait pas fait.

Avec du recul, elle reconnaît que cette émission de danse est un spectacle grandiose à chaque fois et que sa participation lui a apporté une certaine aisance par rapport à son corps et la manière dont elle l’utilise à présent.

Elle a ressenti cette évolution toutefois longtemps après sa participation. Il a fallu que le temps fasse son travail et lorsqu’elle est sortie de ce programme, elle était très chamboulée.

Quant à Destination Eurovision, c’était très particulier car cela s’est déroulé à une période de sa vie où elle était dans le flou, étant donné que son dernier album en date n’avait pas particulièrement trouvé son public. Elle était alors sur la tournée Méditerranéenne avec Julie Zenatti quand on l’a contactée pour intégrer le casting.

Elle a accepté d’y participer même si elle savait qu’elle ne gagnerait pas au vu des autres candidats qui y participaient.

Même si le jury n’a pas été tendre avec elle lors de son passage, les votes et le soutien du public lui ont permis d’accéder à la finale et lui ont permis de lui redonner confiance en elle pour la suite.

-Quels sont vos futurs projets sur le plan musical ?

Le CD «Chimène chante Piaf» sera disponible en vente et sur les plateformes de téléchargement dès le 20 janvier 2023. La tournée qui vient de commencer avec quelques dates se poursuivra notamment le 22 janvier 2023 avec une date à l’Olympia de Paris, puis dans le reste de la France. Elle a déjà de futurs projets musicaux en tête, à découvrir prochainement.

Un Grand Merci au Casino d’Amnéville pour son accueil. https://seven-casino.com/

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographe : - 2 La X Photographie https://www.facebook.com/2laxphotographie

New Photos Ruschs https://www.facebook.com/newphotosrushsevent

Photos By 2 La X Photographie

INFOS Concerts

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos >> Partenaires

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Nos sponsors

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This