Septième art en Lorraine . Un projet qui tourne !

Nov 20, 2021 | Cinémas, Chronique cinémas Luxembourg, Luxembourg, ACTUALITES, REPORTAGES | 0 commentaires

Info>>lux >> ACTUALITES >> Septième art en Lorraine . Un projet qui tourne !

Quand on évoque le mot « Film » ou « Cinéma » ou encore « long métrage », on ne peut s’empêcher de penser à Hollywood, avec ses réalisateurs, ses Blockbusters et ses acteurs mondialement connus. Rêves inaccessibles me direz-vous. Et si je ne vous disais, pas si inaccessibles que ça ?

Une équipe de passionnés et de professionnels, pour la plupart, se sont lancés le défi dingue de « faire leur propre film », tout simplement.

Davy Klein est un professionnel. Monteur vidéo depuis plus de dix belles années, dont les trois dernières années à FR3, Davy possède déjà une belle expérience dans le monde de l’audio-visuel. Alain Schaffhauser, lui, est à la base, employé communal, ce qui ne l’empêche nullement d’endosser le rôle de cadreur sur le projet du court métrage promotionnel de Davy. Court métrage destiné à devenir un long métrage.

 Ces « deux allumés du projecteur » me direz-vous, ont toutefois bien calculé leur aventure cinématographique. Il ne s’agit pas là, « d’une subite envie de » ou encore « de juste essayer » ou encore « juste de voir si ». Absolument pas, bien au contraire ! Il leur a fallu de longs mois de préparation constituée entre autres, de recherches de lieux, de demandes d’autorisations, de financements, de ressources humaines et matérielles, sans parler des castings, de l’écriture du script, des relectures, et j’en passe.  Ces deux compères sont je vous le dis, des imaginatifs motivés et sérieux dotés d’un grand sens du respect, de rigueur presque militaire, de beaucoup d’humour. Ce qui rend les tournages très plaisants. Avec une soif de bien faire et d’apprentissage. Tous les ingrédients sont là, pour faire de ce projet, une réussite.

Davy, doté de sa fameuse barbe noire, d’un œil malicieux et de méninges qui tournent H24, est un peu le « MacGyver » du set. Toujours à trouver une solution au problème. Alain, lui, fait entendre sa présence derrière sa caméra, par un rire franc et communicatif. Toujours prêt à dire ou faire une sympathique bêtise d’adolescent pour détendre l’atmosphère. Mais tous deux mènent leur projet d’une main de fer dans un gant de velours vers une destination bien précise.

Davy nous confie qu’il est un fan absolu du cinéma en général. Avec une grande admiration pour Stanley Kubrick qu’il aime à citer comme un peu son « maitre étalon » ou « la référence ». Sans oublier de citer encore Douglas Adams, qui manie avec génie l’absurde absolu. Mais ce qui ressort le plus chez Davy, c’est sa passion pour les mondes du fameux « Lovecraft » qui transpire dans les univers qu’il s’efforce, le plus humblement possible, de nous dévoiler.

Alain se définit plus comme fan de comédies, tout en adorant les grands classiques, comme Tarantino pour n’en citer qu’un.  Il aime jauger une œuvre dans sa globalité, du jeu des acteurs, des atmosphères, de la musique et du plaisir qu’il éprouve dans le visionnage et l’écoute. Bon public, il garde toutefois un œil acerbe et critique.

Davy puise dans des expériences personnelles. Mais pas que. Il aime explorer des émotions, les développer, puis construire tout autour, un univers bien précis. Alain, nous avoue qu’il laisse plus facilement libre court à des délires personnels.

C’est donc tout naturellement que ces deux hommes unissent leurs talents et leur fougue au sein de ce projet ambitieux du film qu’ils souhaitent produire. Un projet qui demande des moyens, du temps et des ressources aussi diverses qu’importantes.

SOUS LES ÉTOILES NOIRES
SOUS LES ÉTOILES NOIRES

Fort de leurs convictions ils ont déjà réalisé l’exploit de réunir une cinquantaine de protagonistes sur le tournage du court métrage présentant le projet d’envergure. Pour ensuite, réaliser en 2022 un long métrage professionnel ou encore une série avec des moyens à la hauteur de leurs ambitions et de leurs efforts. Et tout semble se mettre petit à petit en place pour le devenir. La deuxième étape est celle du financement qui permettra de travailler sur l’international avec les piliers de l’équipe.

Davy nous confie qu’il envisage fortement de tourner une partie en Bretagne. Univers marin doté d’une mer sereine et calme, qui l’instant d’après, devient véritablement enragée. Dans des villages abandonnés, comme suspendus dans le temps, entourés de brumes inquiétantes…

La préparation d’un tel projet est longue, éprouvante et minutieuse. L’écriture soignée et détaillée. La recherche et les castings des acteurs, étalés sur des longues périodes. Il a fallu s’adapter aux conditions tout en s’efforçant de garder le cap initial. La chose n’a pas été tous les jours simple. Il a fallu aussi accepter et oser reporter pour le bien du projet initial. C’est aussi cela se permettre le luxe de la liberté des choix qui s’imposent.

Gros fans de Lovecraft, Davy et Alain rêvent de voir leur projet fou s’adapter au cinéma. Réussir à saisir l’univers et ne pas juste le réduire au plan gore. L’horreur cosmique, la peur de l’inconnu sont au centre de l’intrigue. Réussir à vivre l’expérience, les défis techniques et personnels, se dépasser, accomplir et partager.

L’entraide a été capitale. Chaque élément humain et matériel ont été précieux. Tout le monde connaissait son métier, son rôle à jouer et son travail. Il fallait relever les défis d’utiliser ces capacités et les points forts et concrétiser. Réunir tant de personnes sur un même projet n’a pas été chose facile. Plus de cinquante personnes actuellement ont été impliquées. Neuf mois d’écriture, deux mois de tournage juste pour le trailer, plus de deux cents gigas de données, déjà des dizaines de milliers d’euros investis dans les ressources matérielles, …

Le but étant de poursuivre maintenant les contacts avec les différentes plateformes spécialisées, les festivals et concours, les boites de productions et adapter au format qui sera le plus judicieux, le futur tournage prévu en 2022.

Nous vous dévoilerons alors par la suite, lors de nos prochains reportages, en exclusivité, l’avancement de ce projet titanesque. Quand et comment se dérouleront les tournages, qui sont les acteurs, les membres qui constituent l’équipe, devant et derrière les caméras, les décors et les lieux choisis, les intrigues, les effets spéciaux et la post production, le titre du film, etc.  Promis, nous vous dirons tout !

Voici en attendant et pour satisfaire la curiosité de certains, déjà quelques photos dérobées lors de l’impressionnant tournage du trailer. « Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend ».

SOUS LES ÉTOILES NOIRES
SOUS LES ÉTOILES NOIRES

Photos et textes Michel Fouarge © 2021 pour info-lux.

Photos de Michel Fouarge / Vincent Schaffhauser

SOUS LES ÉTOILES NOIRES

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This