Logo info Brabant Wallon

BIEN-ÊTRE > NATUROPATHIE > ET SI NOUS REDÉFINISSIONS LA SANTÉ ? (2/2)

Oct 30, 2023 | Bien-être, Thémes

Info>>lux >> Thémes >> BIEN-ÊTRE > NATUROPATHIE > ET SI NOUS REDÉFINISSIONS LA SANTÉ ? (2/2)

Les clefs de la santé holistique

Dans notre série consacrée à la définition de la santé, nous allons voir que cette dernière est la rencontre de notre capital génétique (inné) avec notre façon de vivre (acquis) et qu’elle se construit en améliorant chacune des dimensions de notre être (physique, énergétique, psychologique et spirituel).

Améliorer sa santé, c’est optimiser son capital vital pour être capable de mieux supporter des états aiguës et non pas les éviter ou les atténuer. Nous naissons avec des capacités glandulaires, nerveuses, digestives, d’élimination, une adaptabilité psychologique (l’inné). Mais tout cela est aussi évolutif (l’acquis). Il est important de conserver une vision dynamique de la santé. L’homme est perfectible et responsable d’un capital qu’il doit faire fructifier à la fois sur le plan physique, énergétique, psychologique et spirituel. Ne nous contentons plus de masquer les symptômes à mesure qu’ils apparaissent, apprenons à les comprendre, à traiter leurs causes et respectons notre force vitale auto-guérisseuse. Cela signifie pour moi : « prendre soin de soi ».

Définir la santé, c’est d’abord sortir de notre vision manichéenne et simpliste où il n’existerait que deux états : le premier serait l’absence de symptôme (état de santé) et le second le symptôme (la maladie). Vous avez sans doute entendu parler d’une personne qui était considérée par la médecine comme étant en bonne santé car ces paramètres médicaux étaient tous bons (tension, fréquence cardiaque, CRP, etc.) et qui a fait un infarctus. Cette personne ne pouvait donc pas être en bonne santé au sens holistique du terme. Son état conflictuel (approche psychobiologique) n’a pas été évalué, et vous comprendrez cher lecteur, qu’il est un critère essentiel de notre état de santé. Il n’y a que par une analyse fine de ce que vit en terme conflictuel et ressent cette personne, que nous aurions pu peut-être prévenir l’infarctus. Le problème est que la santé n’est abordée en médecine allopathique que sur le plan physique.

A cette opposition santé/maladie, je réponds par le niveau de vitalité ou le niveau de santé ou encore mieux les niveaux de santé. La santé s’exprime en effet sur tous les plans de notre être : physique, énergétique, psycho-émotionnel et spirituel.

Voici ici quelques principes d’amélioration de notre niveau de santé :

Sur le plan physique, on cherchera à développer toutes nos capacités de façon harmonieuse : force, vitesse, souplesse, coordination, résistance, endurance, etc. ce qui aura des répercussions sur notre état respiratoire, circulatoire, musculaire, osseux, cutané, etc.

Sur le plan énergétique, on veillera à entretenir nos capacités neuro-glandulaires ou réactionnelles (adaptation au stress) en soumettant régulièrement notre organisme à des contraintes mesurées : il s’agit ici du principe de l’hormèse. Notre organisme a besoin d’être stimulé en se confrontant à des stress physiques et sensoriels à condition qu’ils soient courts et suffisamment intenses L’exposition au froid (bain nordique) au chaud (sauna), la pratique d’exercices de résistance, la sur-respiration, la marche pieds nus (…) font partie des outils de cette approche. Mais l’on ne peut prétendre rester en bonne santé sans respect d’un principe fondamental : l’alternance travail-repos. Sans phase de récupération suffisante, la restauration de notre énergie nerveuse est impossible et c’est tout l’organisme qui risque de s’effondrer.

Sur le plan psychologique et spirituel, on parlera de niveau de développement personnel, de capacité de résilience, de lâcher prise, de capacité à dépasser nos croyances, à nous libérer de nos peurs et à explorer nos zones d’ombres pour les transmuter en talents. Cet aspect se travaille en apprenant qui l’on est vraiment.

Construire une santé optimale, c’est donc prendre soin de tous les aspects de notre personnalité pour finalement trouver la paix intérieure et pouvoir faire face aux « agressions » éventuelles. Je vous disais dans le précédent article, qu’en naturopathie, la santé correspond au niveau de notre énergie vitale (EV). L’EV ou force auto-guérisseuse est ce sur quoi nous nous appuyons pour faire face à une agression. Elle est l’essence de notre santé. Alors peut-on améliorer notre EV ? Vous trouverez des éléments de réponse dans l’article ici !

Auteur et rédacteur : Jean-Brice THIVENT.

Publication : Éric Klein | www.bioshiatsu.fr

Retrouvez toute l’actualité d’Alsace Naturo (formations, stages en présentiel ou en ligne ouverts à tous) sur https://www.alsacenaturo.com et sur la chaîne Youtube https://www.youtube.com/@santenaturopathie.

Infos Bien-être

0 commentaires

Infos >> Partenaires

[forminator_form id="1418107"]