Logo info Brabant Wallon

Bretagne > Château de Combourg > Virtuel

Nov 23, 2022 | ACTUALITES, Tourisme | 0 commentaires

Info>>lux >> Tourisme >> Bretagne > Château de Combourg > Virtuel

Symbole du romantisme, le château médiéval de Combourg est le berceau de l’écrivain François-René de Chateaubriand. C’est aussi l’une des plus belles forteresses médiévales de Bretagne, ceinte d’un joli parc à l’anglaise , en Virtuel 360°

Visite Virtuel 360° du Château de Combourg

Visite Virtuel du Château de Combourg lien pour Lunettes ( Cliquer ici)

Bâti du 12e au 15e siècles pour défendre la cathédrale de Dol et l’indépendance de la Bretagne, le château de Combourg a d’abord appartenu aux Du Guesclin avant de devenir le fief de la famille Chateaubriand. C’est derrière ses hautes tours crénelées que le grand écrivain et homme politique François-René de Châteaubriand passa son enfance, hanté par la solitude et les fantômes. Immortalisé dans ses « Mémoires d’outre-tombe », toujours habité par ses descendants, le château se découvre obligatoirement en visite guidée et commentée (1h). L’exploration des 25 ha du parc à l’anglaise, dessiné par les frères Bühler, est libre. Nul doute que l’esprit du célèbre écrivain habite toujours les lieux.

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Forteresse médiévale construite du XIIe au XVe siècles, le Château de Combourg évoque une histoire de la Bretagne du moyen-âge à nos jours. Elle sera marquée de faits réels et de légendes, mais surtout par un nom : Chateaubriand. François-René, son plus illustre représentant, l’immortalisera dans ses Mémoires d’outre-tombe. Tour à tour forteresse protectrice, berceau du romantisme, hôpital militaire… Le château aux multiples vies, aujourd’hui encore habité par les descendants du célèbre auteur, livre tous ses récits.

Bretagne > Château médiéval de Combourg

les origines du Château de Combourg ( Bretagne)

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Tout commence au début du XIe siècle. Les terres de Dol, souvent opposées au duché de Normandie, doivent être protégées.

L’évêque, Guinguené, fait alors construire un donjon à Combourg pour son frère Rivallon.

Il sera le premier seigneur de Combourg, « porte-étendard de Saint-Samson », ainsi que sont nommés les défenseurs de Dol.

Le donjon reconstruit aux XIIe et XIIIe siècles deviendra la Tour du Maure. Il sera relié au XIVe siècle à la Tour de l’Est et à la Tour du Chat.

Au XVe siècle, la Tour du Croisé et la façade Nord achèvent la construction du château.

Combourg formera, avec Vitré et Fougère entre autres « les Marches de Bretagne » et résistera aux assauts du moyen-âge, défendant les frontières de la Bretagne indépendante. 

Pendant la Guerre de Cent ans les seigneurs de Combourg s’engagent dans les luttes de successions du duché de Bretagne qui opposent  le roi de  France au  roi d’Angleterre. 

 Les mariages successifs d’Anne de Bretagne avec les rois Charles VIII et Louis XII finissent par rattacher en 1532 le Duché de Bretagne au royaume de France. 

René-auguste de chateaubriand rachète le domaine

En 1734, René-Auguste de Chateaubriand, cadet d’une illustre famille plus riche d’honneurs que de biens, décide de tout faire pour redorer son blason : il s’engage dans la marine, devient armateur et fait fortune pendant la guerre de sept ans avec les armements corsaires de la “Course”. Les profits des navires “la Villegenie” et “L’Amaranthe” lui permettent en 1761, de racheter le château à son oncle, le duc de Duras.

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Le fief féodal, avec ses droits, ses vassaux et coutumes restaure le lustre de la famille. Après avoir entrepris quelques aménagements à l’intérieur du château le nouveau Comte de Combourg fait venir en 1777 de Saint-Malo sa femme et ses cinq enfants.  François-René est alors âgé de huit ans. Son arrivée à Combourg fera l’objet d’un des passages les plus célèbres des « Mémoires d’outre-tombe ».

Blason des Chateaubriand avec la devise « Mon sang teint la bannière de France »
Blason des Chateaubriand avec la devise « Mon sang teint la bannière de France »

la révolution

La Révolution Française va marquer en 1789 une étape décisive dans l’histoire de la Bretagne. Avant Paris, la revolution éclate à Rennes le 27 janvier 1789. A la mort de René-Auguste de Chateaubriand en 1786 le Château de Combourg a pour seigneur Jean-Baptiste de Chateaubriand, frère ainé de l’auteur. Magistrat au parlement de Paris  il s’engage dans l’armée contre-Révolutionnaire. Le château de Combourg  pendant cette période est pillé, saccagé puis confisqué. 

Sous la Terreur, Jean-Baptiste de Chateaubriand est arrêté et guillotiné avec sa femme, Aline de Rosambo, ses beaux- parents et le grand-père  de sa femme, le célèbre Malesherbes, défenseur de Louis XVI, le 22 avril 1794. François-René, frère cadet et  futur écrivain, revenu d’Amérique  pour combattre la Révolution s’engage dans le régiment de Navarre et rejoint l’armée des Princes à Namur. Blessé au siège de Thionville il est envoyé se soigner chez son oncle de Bedée à Jersey d’ou il partira pour l’Angleterre vivre l’immigration jusqu’en 1800.

Le Château de Combourg est restitué en 1796, totalement inhabitable.

Il demeurera ainsi durant quatre-vingts ans : l’héritier, fils de Jean-Baptiste et neveu de François-René, est alors âgé de 7 ans.

Élevé à Verneuil par son tuteur et oncle Christian, Comte de Tocqueville, Louis-Geoffroy de Chateaubriand reviendra à Combourg à plusieurs reprises sans jamais y habiter.

Il mettra à disposition des enfants du village la salle des gardes, pour que tous reçoivent une éducation. Il ira jusqu’à en financer une partie, signant ainsi le début du premier collège de Combourg.

Cela durera deux ans, pendant lesquels le collège Saint Guildin est construit.

Dès la deuxième moitié du 19e siècle le Château de Combourg rendu célèbre par François René de Chateaubriand dans ses Mémoires d’Outre Tombe devient un lieu de pèlerinage littéraire.

Gustave Flaubert et Maxime du Camp nous laissent dans leur récit «  Par les champs et les Grèves » une description aussi  juste que mélancolique du château. Maurice Barrés y verra « l’épreuve de pierre d’un chef d’œuvre verbal  ».

la restauration néo-gothique du Château

En 1875, Geoffroy, petit-fils de Jean-Baptiste, revient au château et le fait restaurer afin de transformer la forteresse médiévale en lieu de vie pour une famille du XIXe siècle. Le parc sera alors dessiné à l’anglaise par Denis et Eugène Bühler. Ils s’inspirent des Mémoires d’outre-tombe et recréent la Cour Verte, le grand et le petit mail, les allées de chênes, de tilleuls et de marronniers. La forteresse est réaménagée dans l’esprit néo-gothique contemporain par Ernest Trilhe, influencé par le style d’Eugène Viollet-le-Duc. La salle des Gardes est divisé en deux parties et fait place à un salon et une salle à manger. La cour intérieure est diminué afin de créer un grand escalier central et un étage pour joindre le logis nord au  logis sud. Influencé par Viollet- le -Duc le décor des murs raconte dés l’entrée du vestibule “à voutes ogives” l’histoire glorieuse des Chateaubriand.

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Aujourd’hui le Château de Combourg > Bretagne

Classé monument historique, le château est toujours habité par les descendants de Jean-Baptiste de Chateaubriand, frère ainé de l’auteur.

à Visitez : info sur le site du Château de Combourg

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Restauration du chateau de Combourg > Bretagne

Le Château de Combourg est une propriété privée classée Monument Historique.

Entièrement restauré en 1875, après 80 ans d’abandon, par l’architecte Ernest Trilhe sous l’influence de Viollet-le-Duc, le château a besoin d’un entretien régulier et important.

Afin de préserver ce patrimoine unique, chaque année, les propriétaires entament une campagne de restauration du château avec les aides de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et de la région pour le plus grand plaisir des nombreux visiteurs (50,000 par an).

Bretagne > Château médiéval de Combourg

Commencées en 1996, ces campagnes sont les premières depuis 121 ans.

De 1996 à 2016 les efforts se sont concentrés sur les toitures, charpentes et têtes de cheminées.

Depuis 2017, les pièces intérieures et peintures murales classées font l’objet d’une restauration complète par l’artisan Gilles Plagnet et son équipe.

Bretagne > Château médiéval de Combourg

2017/2018 : Ancienne cour intérieure (premier et deuxième étage)

2019: Vestibule à voutes ogives

2020: Salle à manger (première partie - anciennement salle des Gardes)

2021: Grand-salon (deuxième partie - anciennement salle des Gardes ) et bureau de René-Auguste de Chateaubriand (première partie)

2022 : Projet : Chapelle du château où se sont mariées Julie et Marie-Anne de Chateaubriand, sœurs de François-René. Bureau de René-Auguste de Chateaubriand (deuxième partie)

2023: Projet : Salon de l’hermine et bibliothèque (anciennement cuisines avant 1875)

source : Château de Combourg

Bretagne > Château médiéval de Combourg > Photos

Mots clés :

Bretagne chateau1

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos sponsors

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This