Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Concerts >> Fête de la Musique >> Fête de la Musique REIMS >> Fête de la musique Reims > Vianney

Interview de Vianney lors de la fête de la musique à Reims

Vianney s’est prêté au jeu de l’interview lors de son passage à Reims pour la fête de la musique.

Vianney, peux-tu nous faire un petit retour sur ta prestation de ce soir en cette fête de la musique ? Comment as-tu ressenti le public rémois ? 

Le public était super ! Evidemment, ils sont hyper chauds et contents d’être là. Donc on le ressent. Après, j’ai chanté une chanson que je fais normalement avec mon copain Kendji et il a un gros problème, là. Comme  il n’est pas là, j’ai un peu la tête à ça. Je n’aime pas quand il arrive des tuiles aux gens que j’aime. Donc je pensais à mon Kendji, mais les gens ont été super cool. Au final, j’ai pensé à la musique et j’étais bien. 

C’est particulier d’avoir cette prestation-là justement un soir de fête de la musique. 

Oui, pour les amoureux de la musique, comme moi depuis que je suis tout petit, c’est un moment que l’on attend. Mais c’est la première fois que je la fais à Reims, donc j’étais content de voir un peu comme le public était à donf et cela s’entend là d’ailleurs ! Nous, on fait cela pour les gens. Le 21 juin, c’est purement pour les gens qui veulent sortir, ne pas se prendre la tête et entendre plein de musiques. Il y a ici, mais il y a aussi tous les bars, les troquets, les restaurants, les gens qui toute l’année préparent le concert du 21 juin. Donc c’est important, c’est un rendez-vous. 

Pour vous, artistes, c’est un moment pour vous rassembler et vous retrouver. C’est au final assez rare que vous vous rassembliez à plusieurs sur un même endroit. 

Oui ! C’est assez rare mais on adore cela en fait. Et surtout, c’est bien de ne pas le faire à Paris. Cela nous arrive parfois à Paris, comme hier où l’on y était tous pour faire une même émission. Mais à Paris, ce n’est pas pareil : c’est speed et c’est le boulot. Ici il y a un truc : ce n’est pas le boulot. C’est la fête de la musique. On est venu, on s’est déplacé, on n’est pas à 20 minutes de chez nous. Et on est piégé ici et c’est tant mieux !  On s’adapte, on savoure le moment. On n’est pas chez nous et ça fait du bien de ne pas être chez soi aussi. 

Vianney, ta tournée est en pause de ton côté. Savoures-tu doublement ce type de moment ? 

Oui, moi je sais que ces moments où je vais chanter avec un copain sur scène, sur son concert, ce sont des trucs rares pour moi, donc je les vis à 2000%, c’est vrai. Mais c’est un choix que je ne regrette pas parce que cela m’apporte trop de bonheur à côté de ça et cela ne m’empêche pas de kiffer dès qu’il y a des gens. Dès que j’ai une guitare, je suis heureux de jouer et de chanter. Cela n’a rien à voir : je suis toujours heureux de chanter sur scène, mais la tournée, ce n’est plus pour moi pour l’instant. On savoure donc mieux ces moments-là. 

Vianney, avais-tu déjà fait des salles dans le secteur de Reims ? 

Oui, j’avais notamment fait Epernay plusieurs fois. La première fois, c’était en première partie de Florent Pagny et après c’était mon concert. Je suis aussi beaucoup venu à vélo dans la région car j’aime bien la nature ici. Plus que les salles de spectacle, c’est la nature que je trouve assez exceptionnelle ici. Donc c’est pour cela que j’y suis bien . 

Il a été annoncé un album de duos qui va arriver. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus ? 

J’aimerais bien vous en dire plus… mais il n’y a pas un titre de prêt ! Ce qui est sûr, c’est que j’ai enregistré pas mal de duos ces dernières années parce que je m’entends bien avec beaucoup de gens et que j’aime bien faire de la musique. Et je ne réfléchis pas, moi, au coût streaming. Je me fous de ça : moi, je chante avec les gens d’Instagram que je ne connais pas, aussi bien avec un gars de la rue qui m’a donné un texte que l’on a enregistré , mais aussi avec Ed Sheeran, Kendji. J’aime bien tous les gens qui font de la musique et qui sont passionnés. Donc j’ai des trucs, mais je n’ai clairement pas un album. Nikos, l’autre jour, a balancé cela. Je l’aime mon Nikos, je l’adore. Je ne lui ai pas demandé où  il avait eu l’info, mais elle ne vient pas de moi ! On se connaît bien, je lui aurais dit : « Mec, ne dis pas ça, car cela me met la pression ». Moi je n’ai rien de prêt. Parole de scout, je n’ai rien. 

Il n’y a rien de prêt mais il y a quand même une idée de faire un projet comme cela, commun et collaboratif. 

Je ne sais pas si c’est ça ou un album. J’en sais rien. J’ai des chansons. Je ne raisonne pas album. J’ai sorti dernièrement des duos avec Mika, Ed Sheeran, Kendji mais ce n’est pas dans une logique d’album. Je les sors parce que j’aime bien sortir des musiques. Pour moi, c’est mon rôle. Les gens qui me suivent attendent plutôt que je fasse des chansons plutôt que des interviews. Donc j’aime bien les moments d’interviews, mais je préfère sortir des chansons, même s’il n’y a pas d’album. Voilà, je n’ai même pas une réflexion de fond. Je sors des chansons quand je pense qu’elles sont prêtes et que je les aime bien et que le copain avec qui je la sors est chaud. Avec Mika, c’est ça. Avec Ed aussi. Je réfléchis comme cela. Est-ce qu’un moment je les regroupe ? Peut-être… Mon producteur connaît mieux que moi. Je suis un artisan, je fais cela dans mon studio. Dès que je leur donne de la matière première, eux, ils s’arrangent et ils font un bon truc.

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographe : 2 la X Photographie

Fête de la Musique Reims

Photos de la Fête de la Musique de Reims 2023

0 commentaires

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Infos >> Partenaires

[forminator_form id="1418107"]

Nos sponsors