Les poupées de Mara, une histoire de coeur.

Sep 28, 2021 | ACTUALITES, Luxembourg, PORTRAITS | 0 commentaires

Info>>lux >> Pays >> Luxembourg >> Les poupées de Mara, une histoire de coeur.

Mara Cruciani est une artiste. Luxembourgeoise, d’origine italienne, cette jeune retraitée est une artiste avec un grand A et un cœur encore plus grand !

Tout a commencé lorsqu’un médecin a diagnostiqué chez Mara un cancer du sein. S’en suivront de longs mois de lutte contre cette maladie qui ronge le corps et l’esprit. Une période de sa vie, où Mara a besoin d’un exutoire. Ne serait-ce que pour se vider la tête, s’évader, oublier tant peu soit-il, le terrible mal qui l’agresse.

Mara va alors, après avoir comme inspiration vu une photo sur google, se lancer un autre défi, aussi grand que celui de vaincre la maladie : Recréer en poupée la photo de cette jolie ballerine. Pari réussi. Mara va même offrir sa toute première création à une jeune fille de 11 ans à l’époque, Fiona. La fille d’une de ses meilleures amies. Qui dessinera la poupée, juste retour, pour l’offrir…. À Mara ! Une collaboration était née, l’histoire peut commencer.

Piquée au jeu des mailles et des crochets, Mara va ainsi régulièrement s’enfuir dans la création, reproduire tout ce qu’elle voit, tout ce qui l’inspire. Lapins, ballerines, nounours, personnages haut en couleurs, tous auront leur place sur les belles étagères vides de son atelier. Tout ce qu’elle voit ou entend, l’influence.

Toutes ces choses anodines et si simples, comme les voyages ou la vie de tous les jours, lui donne des idées, une envie incontrôlable, devenue boulimique de donner corps à ses visions, de donner vie à ses peluches. Mara emmagasine, mémorise et retranscrit toutes ces informations en poupées miniatures.

Véritables œuvres de poésie et de détails, de finesse et de sentiments. Mara y met tout son cœur et cela se ressent. Saisissants de réalisme et de vie, de force. Comment rester insensible face à ces regards si emprunts de douceur et prometteurs de câlins interminables. Mais il y a la maladie, qui refuse de lâcher prise, ombre noire qui ne laisse pas de répit. Mara va, non seulement continuer à lutter, pour elle, pour sa vie, pour tous ses proches, mais elle va aussi s’engager pour les autres, tous les autres…

Mara va, à son niveau, participer à aider la recherche pour battre cette foutue maladie qu’est le cancer. Elle va créer, peaufiner son art et verser l’intégralité des ventes à l’association Fondation Cancer. Fiona, va, elle aussi s’engager et créer de magnifiques dessins qui seront, eux aussi, vendus au bénéfice d’associations. Toutes les deux, avec le soutien indéfectible de Paola, la mère de Fiona, s’occupent d’organiser des ventes ponctuelles lors d’expositions éphémères au cours desquelles les œuvres sont vendues et les ventes systématiquement reversées aux associations telles que Kannerwonsch, Sos Faim, Télévie Letzebuerg, Fondation Cancer, Fondation Kriibskrankkanner.

Mara Cruciani aime le côté créatif, satisfaire ses clients qui ne cessent de se multiplier. Quel bonheur de voir ce sourire sur leurs visages, cette joie que ces poupées procurent. Le succès est presque immédiat. Sur les réseaux sociaux, quelques milliers d’abonnés suivent son travail. Pourtant encore une fois, la tâche n’est pas simple.

En plus de la technique ô combien maitrisée déjà par la mère et la grand-mère, la confection proprement dite demande entre 22 et 24 heures pour les grandes pièces et environ 3 à 4 heures pour les petites. Mais il ne faut pas en faire une généralité, tout dépend aussi du personnage et de la complexité d’exécution pour sa mise en forme finale. Victime de son succès, il faut commander un minimum de 6 mois à l’avance pour espérer recevoir le précieux personnage de ses rêves, et ce, malgré un rythme de travail acharné. Il n’est pas rare pour Mara de commencer vers 2 heures jusque 7 heures du matin ! Et quelques heures éparses supplémentaires lors de la journée. Ce crochet solidaire, c’est sa manière à elle de soutenir la lutte contre la maladie.

Son rêve ? Juste avoir humblement la chance et la force de continuer cette belle aventure, tenir bon encore et continuer à voir ses personnages vivre chez leur nouveau propriétaire. Mara est une artiste qui maîtrise deux techniques, le crochet et le tricot ! En résultent des merveilles aussi diverses que de grande finesse.

Elle a largement dépassé les 1500 pièces depuis les quatre dernières années. La gamme est très large, véritable caverne d’Alibaba du crochet, on y trouve des animaux, du plus petit au plus gros, sauf nous avouera-t-elle, les serpents ou les araignées qu’elle a en horreur. Sinon, sous ses doigts experts naissent des personnages hauts en couleurs, emprunts de mélancholie et d’une finesse de traits qui leur donne vie et charactère.

Un véritable travail d’orfèvre. Ainsi naissent également des fleurs en tous genres, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Des coussins, des couvertures, des vêtements et ustensiles pour bébés, listes de naissance, etc. Vous l’aurez compris, une source intarissable émane de cette artiste. Mara ne s’arrête pas à l’aspect visuel, mais son travail continue dans les choix des matériaux sélectionnées avec un soucis de qualité. Coton biologique, laine et pompon végan, laine 100% Mérinos, anti-allergénique et biologique, les peluches peuvent-elles, même être lavées à 30 degrés !

Que rajouter ? Que Mara pousse encore plus loin le souci du détail et recule les frontières de sa création et propose un service sur mesure !? Elle arrive ainsi à retranscrire avec un talent saisissant les traits caractéristiques des personnes. Pour cela, Juste une photo suffit.  Elle arrive avec brio à reproduire presque à l’identique des personnes réelles.

Comme cela ne suffisait pas, Mara propose le même service pour les répliques de vos animaux. Le top de ses poupées sont les grandes tailles, qu’elle affectionne tout particulièrement. Poupées de 40 cm en moyenne ! Comment ne pas fondre devant tant de poésie, les choix minutieux des textures et des accessoires.

La poupée qui manque à sa collection est déjà en projet de réalisation : Une poupée renaissance vénitienne avec la coiffe et le masque et tout ce qui va avec… Mais Mara reste très fière de sa poupée brésilienne.

Non seulement, parce qu’elle a demandé plus de 58 heures de travail, mais aussi parce qu’elle est unique de par sa gamme de couleur, des détails complexes et multiples qui la composent. Mais nul doute, Mara refuse les copies et se fait un point d’honneur à rendre chacune de ses créations uniques, de par les tenues, accessoires ou encore grâce aux associations de couleurs.

Mara communique activement sur le réseau Social Facebook ou encore Instagram, alors n’attendez plus et allez de ce pas (re) découvrir ses créations !

Intagram : MarasCrochetWorld

Facebook : Mara Cruciani

Article et photos by Michel Fouarge 2021 pour info-lux.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les infos de votre Région Gratuite Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non oui

Pin It on Pinterest

Share This