Logo info Brabant Wallon

METZ > PHOTOGRAPHE DE STYLE > HUGO LARDENET

Mar 28, 2023 | ACTUALITES, Artistes, Artistes, Exposition, expostion Artistes, France, Grand-Est, Metz, Metz, Mode, Mode, Photographes, Photographes+, PORTRAITS

Info>>lux >> PORTRAITS >> METZ > PHOTOGRAPHE DE STYLE > HUGO LARDENET

HUGO LARDENET > Le style avant tout

Quelques heures avant sa première exposition photographique intitulée « Tête d’affiche », nous avons rencontré Hugo Lardenet. Il a répondu à nos questions concernant son parcours photographique, ses expériences et ses projets. Il était accompagné de son ami chanteur Marius, qui a également joué le jeu de l’interview. Marius a proposé un concert le 22 mars, lors de l’ouverture de l’exposition photos.

Une soirée très réussie, qui a attiré un grand nombre de personnes. Les deux amis étaient, lors de cette soirée, habillés par Gilles Asquin, créateur de mode parisien. Cette soirée a été réalisée afin de proposer les choses les plus grandes possibles, tout en restant naturelles.

Interview de Hugo Lardenet

PHOTOGRAPHE DE STYLE
  • Comment t’est venu l’amour pour la photographie ?

Assez jeune. J’ai toujours aimé créer, j’ai toujours aimé ce côté très visuel. Du coup, j’ai toujours pratiqué à la maison et c’est en grandissant que j’ai voulu affiner et me professionnaliser là-dedans.

  • Qu’est-ce qui t’a poussé à partir t’installer à Paris ?

Je ne vis pas à Paris : je fais des allers-retours entre Metz et Paris. Mais j’y vais pour les opportunités qui se présentent, contrairement à Metz. C’est plus facile pour le monde de la musique et de la mode directement sur Paris.

  • Tu es notamment photographe de mode. Qu’est-ce qui t’attire dans ce milieu ?

Je dirais la création du beau, la culture de la beauté. Créer de jolies images : c’est vraiment cela qui m’attire.

  • En 2022, la photo dans Gala annonçant la 2ème grossesse de Nabilla t’a ouvert d’autres portes. Comment s’est passée cette collaboration ?

C’est son styliste qui m’a contacté. Au départ, ce n’était absolument pas prévu que je fasse cette photo. On devait juste réaliser un shooting photos de mode dans sa chambre d’hôtel. Pour des raisons de confidentialité, j’ai été mis au courant la veille pour ne pas que cela fuite. C’était très rapide, mais cela s’est bien passé. Cela m’a permis un peu après de m’installer, d’avoir un peu plus de crédibilité auprès des gens.

  • Suite à cela, tu as notamment travaillé pour de nombreux artistes de la scène française tels que Pierre de Maere, Eddy de Pretto ou Carla Luciani. Quel est ton meilleur souvenir ?

Ma première couverture de pochette, c’était avec Marius pour « Les chansons d’amour ». C’est le premier artiste qui m’a permis de réaliser ce type de projet. Pour l’histoire, pour notre amitié, je pense que c’est vraiment mon meilleur souvenir avec des artistes.  Oui, vraiment, c’est trop bien !

  • Mode ou musique : quel milieu t’inspire le plus ?

Musique, vraiment, sans aucun doute. Au début, je ne pensais pas être amené à travailler plutôt dans cette industrie-là. Je sacralise énormément tous les métiers qui tournent autour de la musique et je trouve cela vraiment incroyable. Je préfère de loin, vraiment, créer avec des musiciens et des artistes musicaux.

  • Y a-t-il justement des artistes avec lesquels tu adorerais collaborer ?

Oui, j’adorerais travailler avec Yseult, ainsi qu’avec Dua Lipa et Lady Gaga à l’internationale.  Ce sont des artistes avec lesquels j’aimerais bien créer des images.

  • Comment passe-t-on de sa passion pour la photo à en faire son métier ?

Quelle question ! Même moi, je me la pose encore, finalement… En fait, je dirais que c’est plus un état d’esprit. Après, je pense que tu deviens professionnel quand tu gagnes bien ta vie grâce à tes photos. En fait, il n’y a pas vraiment de transition. Si,  il y a une transition, quand tu continues à travailler et que c’est assez constant. Je me suis déclaré et pour autant, je ne gagnais pas ma vie au début avec cela.

  • Vogue, Gala…Malgré votre jeune âge, vous avez déjà un beau parcours : quelle est votre plus grande fierté ?

Ma plus grande fierté, cela va paraître bateau, mais je pense que c’est ce soir que je vais la réaliser. Dans le sens où c’est un événement qui relie la photo et la musique. D’autant plus que je le partage avec mes proches, avec mon meilleur ami avec qui j’ai travaillé pendant toute cette année et demie. Continuer aussi à faire et à suivre mes projets : j’en suis fier !

  • En seulement quelques années, ta carrière a explosé. Comment l’expliques-tu ? 

C’est un grand mot, « exploser » ! Je me considère vraiment au tout début de ce dont je rêve. En vrai, je suis très fier et très chanceux. Je me sens plus chanceux que fier, en fait, parce que, même pour moi, ce sont des moments vécus qui me paraissaient si loin que je suis plein de gratitude.

  • Originaire de la région, pourquoi était-ce important pour toi de réaliser ta première exposition photos à Metz ?

Parce que je me suis littéralement construit, de A à Z, ici. Autant durant ma jeunesse que lors de mon adolescence, je me suis construit artistiquement dans cette nature du Nord-Est, qui m’a beaucoup inspirée. Je suis un peu parti pour travailler, mais revenir était important car c’est moi et je viens d’ici.

  • Comment as-tu sélectionné les photos présentées lors de cette exposition ?

Assez instinctivement, je dois dire. Je voulais vraiment que cela regroupe ce qui me ressemble le plus, ce qui parle le plus aux gens et qui représente au mieux mon univers. Il n’y aura que 14 photographies. J’avais vraiment envie que les gens comprennent directement et voient ce qui me ressemble et ce que je fais réellement.

  • Tu proposes ce soir une exposition photos avec un concert de ton ami Marius en même temps : pourquoi ce choix de mettre en musique tes photos ?
HUGO LARDENET > EXPOSITIONS PHOTOS

Marius est un artiste qui m’a accompagné pendant tout mon développement à Paris. Toutes ses musiques résonnent en moi. C’est hyper important pour moi de mettre en musique mes photos. Surtout de cette manière et avec ces textes-là. J’ai vraiment beaucoup de chance et je me sens très honoré et chanceux de l’avoir à mes côtés pour cet événement.

  • Quel conseil donnerais-tu  à un photographe débutant pour se faire une place reconnue dans le milieu professionnel de la photographie ?

De pratiquer ! C’est important. Et il ne faut pas avoir peur de contacter des personnes, de toquer là où l’on peut toquer pour s’ouvrir le maximum de portes. Le fait de pratiquer permet de forcer son identité artistique ; et de savoir ce que l’on veut faire, ce que l’on aime faire. Et il faut y croire. C’est un milieu hyper compliqué.

HUGO LARDENET
  • Comment te sens-tu, quelques heures avant cette soirée ?

Je me sens stressé et impatient. La recette est là pour que tout se passe bien. Après, c’est plus par rapport aux gens et à l’organisation que j’ai peur qu’il y ait des couacs. Mais je sais que c’est tellement fait avec le cœur. Je sais que les gens vont adorer Marius et vont pleurer pour lui. Du coup, je n’attends que cela en fait.

Interview de MARIUS

  • Pourquoi était-ce important pour toi de participer à ce projet d’exposition photographies ?

C’était hyper important. Comme Hugo l’a dit, nous avons commencé en même temps. La première pochette qu’il photographiait, c’était la mienne, et moi, c’était ma première chanson, pour mon premier projet. Depuis, c’est devenu un vrai coup de foudre artistique. Au-delà de çà, on est devenus meilleurs amis. Du coup, c’est quelqu’un qui, de par son art et par son histoire m’a beaucoup touché. Quand il m’a expliqué qu’il voulait présenter son art et son histoire dans sa ville et qu’il m’a proposé de chanter, j’ai été obligé d’accepter. Je l’ai accompagné avec mes chansons dans ses écouteurs pendant qu’il travaillait, mais lui m’a accompagné sur toute la construction visuelle de mon projet. C’est donc naturel !

Peux-tu nous décrire ton parcours musical ?

J’ai fait pas mal de chant et de chorale quand j’étais jeune. Ensuite, je suis monté à Paris, tout de suite après avoir eu mon baccalauréat, il y a 5 ans. J’ai fait une école de comédie musicale qui ne m’a pas vraiment plue. Du coup, j’ai arrêté en cours de chemin, en deuxième année, afin de me lancer. Je me suis dit : je fais mes chansons, ma musique. J’ai commencé un peu à travailler dans mon coin. Après, la Covid est arrivée. J’ai donc mis beaucoup de choses en pause. Je ne m’étais encore pas implanté dans le milieu de la musique. Je ne connaissais encore personne, donc j’étais tout seul pendant la Covid. Un jour, je suis allé dans un studio pour enregistrer une maquette et j’y ai rencontré mon producteur. Après, cela s’est fait petit à petit. J’ai ensuite participé à l’émission « Eurovision France : c’est vous qui décidez ! » afin de sélectionner celui qui va représenter la France à l’Eurovision. Je n’ai pas été sélectionné, mais cela a été une belle mise en avant. Cette participation m’a permis de présenter ma première chanson. Depuis, j’ai sorti un premier EP en novembre dernier. Là, j’ai ma première date parisienne en juin, à la Boule noire.

  • Comment s’est déroulée l’émission « Eurovision France : c’est vous qui décidez ! » ?

Ce qui était autour, c’était très très bien, mais, le jour-même, c’était assez épuisant. Il y avait beaucoup de stress, d’autant plus avec la Covid. On nous avait dit que pour chaque étape de sélection, il fallait avoir un test négatif. Donc je ne sortais pas, je n’allais plus voir personne. C’était au moment où omicron venait d’arriver et était partout. Tout le monde autour de moi avait la Covid et moi, j’étais enfermé dans mon appartement, donc c’était très stressant. Et, le jour de l’émission, on était très tôt sur place. La journée m’a paru très longue. Et Yseult n’a pas été des plus tendres ce soir-là avec les candidats. Je ne regrette pas du tout car cela m’a permis de m’ouvrir des portes et d’accélérer mon développement, qui aurait été plus long sans cette exposition-là.

METZ > PHOTOGRAPHE DE STYLE > HUGO LARDENET

Le titre « Les chansons d’amour » comptabilise plus de 800 000 streams sur Spotify.

  • Après la date parisienne, une tournée est-elle envisagée dans le reste de la France ?

Pour l’instant, je suis en train de retravailler à nouveau sur des chansons qui sortiront avant l’été. Je n’ai actuellement pas d’autre date prévue. Je préfère prendre le temps de mettre en place au mieux la suite avec la sortie d’un EP pour bientôt. J’attends d’avoir tous les outils nécessaires pour pousser le projet.

  • Ce soir, pendant l’exposition photos, comment cela va-t-il se passer ?

Ce soir, cela va être en piano-voix. Je vais chanter mon premier EP « Accroche cœur » qui est sorti au mois de novembre et trois nouvelles chansons qui devraient sortir prochainement. Il y en a une qui va sortir bientôt. On va danser un peu aussi et je vais essayer de faire danser. Cela va être un moment où je me livre beaucoup dans les chansons. C’est souvent des moments assez calmes, où les gens sont à l’écoute. Il y aura aussi une surprise à la fin ; une chanson qui parle d’ Hugo et de son histoire avec sa maman.

METZ > PHOTOGRAPHE DE STYLE > HUGO LARDENET

METZ > PHOTOGRAPHE DE STYLE > HUGO LARDENET

INFOS PHOTOGRAPHES

0 commentaires

Mots clés :

Metz mode paris photographe

Nos sponsors